/news/coronavirus
Navigation

Jeux de Pékin : des tests de dépistage moins sensibles

China-Health-Virus
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Comité international olympique (CIO), le Comité organisateur des Jeux de Pékin et le gouvernement chinois ont décidé de voir à la baisse les seuils qui déterminent le taux de positivité à la COVID-19 des participants du prestigieux événement sportif.

• À lire aussi: Une aventure olympique pour Devon Levi?

• À lire aussi: Biathlon: «C’est notre meilleur résultat depuis un méchant bout!» - Jules Burnotte

• À lire aussi: X Games: Maxence Parrot décroche l’argent

C’est ce que les deux premières entités ont annoncé dans un communiqué conjoint publié dimanche.

«La pandémie et ses impacts requièrent des ajustements et des révisions constants. L’émergence du variant Omicron, par exemple, a fait naître de nouvelles considérations en raison de sa transmissibilité élevée et de sa période d’incubation plus courte», est-il écrit dans la missive.

«Afin de nous adapter à la réalité de l’environnement actuel et en soutien aux participants des Jeux, le Comité organisateur de Pékin 2022 et les autorités chinoises, en consultation avec des experts médicaux et le CIO, ont effectué des changements à certaines mesures qui seront effectifs à partir du 23 janvier 2022.»

Concrètement, cela signifie que la valeur de cycle seuil (ct) est passée de 40 à 35. Plus le nombre est élevé, moins une personne est contagieuse. Ainsi, un individu qui obtiendrait un résultat à un test PCR dont la valeur serait supérieure ou égale à 35 ne serait pas placé en isolement. Initialement, les décideurs chinois avaient décidé de mettre le degré de sensibilité de leurs tests de dépistage à 40, tandis que les normes internationales sont généralement de 35. À titre comparatif, la Ligue nationale de hockey et la NBA ont établi leur seuil à 30.

La semaine dernière, le médecin en chef du Comité olympique canadien, le DR Mike Wilkins, avait été l’un des premiers à dire que le seuil sélectionné par les autorités chinoises pourrait nuire aux athlètes qui ont contracté la COVID-19, ce qui est notamment le cas de plusieurs membres des équipes de bobsleigh, de patinage de vitesse courte piste et hockey féminin de l’unifolié.

Ceux-ci auraient pu obtenir un résultat positif en Chine, malgré plusieurs résultats négatifs obtenus au pays. Leur participation à l’événement aurait ainsi été compromise.

Maintenant, un individu qui obtiendrait un seuil inférieur à 35 à son arrivée en Chine serait considéré comme positif au virus et placé en isolement. Ce dernier pourrait sortir de son isolement s’il n’a plus ou pas de symptômes et s’il a testé négatif pendant trois jours consécutifs. Quelqu’un qui obtient des résultats positifs à répétition sera retourné dans son pays le plus rapidement possible.

Les athlètes canadiens doivent amorcer leur périple vers la Chine mercredi prochain. Les Jeux de Pékin se dérouleront du 4 au 20 février. 

  • À voir aussi  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.