/news/politics
Navigation

Abattage de cerfs: Anne-France Goldwater met en demeure Longueuil

Coup d'oeil sur cet article

Bien qu’elle privilégie la discussion pour régler le litige dans le fameux dossier des cerfs de Virginie, Me Anne-France Goldwater vient de faire parvenir à la Ville de Longueuil une mise en demeure, au nom de son client Service Urgences Animales.

• À lire aussi: Surpopulation de cervidés au parc national des Îles-de-Boucherville

• À lire aussi: Nouvelle manifestation contre l'abattage des cerfs à Longueuil

• À lire aussi: Abattage de cerfs: Catherine Fournier reçoit «une menace sérieuse»

L’objectif demeure le même: protéger les quelque 70 cerfs qu’on a prévu abattre sous peu dans le parc régional Michel-Chartrand.

Les demandes de Me Goldwater sont claires et pressantes:

«Nous désirons obtenir de manière urgente une copie de tout document faisant état de toutes décisions officielles de la Ville de Longueuil en lien avec l’abattage.»

«Et on réclame qu’aucune action de quelque nature que ce soit ne sera exécutée modifiant le statu quo quant à la présence des cerfs de Virginie au Parc Michel-Chartrand, d’ici à ce que les tribunaux entendent la demande introductive d’instance en contrôle judiciaire.»

La Ville de Longueuil n’a toujours pas répondu à cette mise en demeure datée du 20 janvier, et la mairesse Catherine Fournier, il y a quelques semaines, indiquait, sur les ondes de TVA Nouvelles, qu’elle gardait le cap sur sa décision. Mme Fournier a préféré ne pas commenter l'affaire étant donné que celle-ci sera judiciarisée.

L'abattage doit s'amorcer fin février, selon la Ville.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.