/news/coronavirus
Navigation

Tests rapides: vous pouvez maintenant déclarer les résultats de votre dépistage

Coup d'oeil sur cet article

Une plateforme d’autodéclaration de tests de COVID-19 est mise en ligne aujourd’hui pour compiler les résultats de dépistage des Québécois, ce qui devrait aider le gouvernement à mieux suivre l’évolution de la pandémie.  

• À lire aussi - COVID-19: le Québec rapporte 85 décès supplémentaires

• À lire aussi - «Il faut y aller mollo»: François Legault annonce une série d'assouplissements

«Ça va devenir un outil très intéressant, a réagi le ministre de la Santé Christian Dubé. On veut que les gens s’habituent à utiliser les autotests.» 

C’est la compagnie Akinox Solutions, qui gère aussi l’application du passeport vaccinal, qui a créé la plateforme au cours des dernières semaines. 

«C’est conçu pour être le plus convivial et le plus rapide possible», explique Alexander Dahl, président-directeur général d’Akinox. 

Seulement quelques informations de base (identité, code postal) sont demandées, en plus du résultat du test rapide (positif ou négatif). L’objectif de la plateforme est d’aider le gouvernement à mieux suivre l’évolution de la pandémie. Le tout se fait sur une base volontaire, et prend «deux à trois minutes». Les résultats n’ont aucune incidence sur le passeport vaccinal.

«Devoir civique»

«C’est un sens de devoir civique de contribuer à l’effort pour avoir un meilleur signal pour les prises de décision, dit M. Dahl. Plus on a d’outils dans la boîte à outils, plus le gouvernement pourra agir avec finesse.» 

Devant la montée fulgurante du variant Omicron, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) avait annoncé la fin des tests PCR, le 4 janvier dernier, au profit de tests rapides effectués à la maison. 

Conséquence: l’évolution de la vague était difficile à cerner. Si la population participe en grand nombre à la plateforme, le gouvernement pourra mieux suivre la pandémie. 

Selon Akinox, l’adhésion de la population sera déterminante, mais on prévoit recevoir jusqu’à plusieurs de dizaines de milliers de résultats par jour. Éventuellement, le résultat pourra être transmis via l’application Vaxi Code.  

«Il ne faut pas se casser la tête. L’outil doit être simple, rapide et facile à remplir», croit Benoit Barbeau, virologue. 

Présentement, les tests PCR sont réservés à quelques groupes (employés du réseau, malades à l’hôpital, résidents de CHSLD). Environ 35 000 tests par jour sont effectués, selon le MSSS. 

Données primordiales

Selon des experts, la compilation des statistiques sur la contagion communautaire est essentielle pour affronter la COVID-19. 

«Clairement, les données d’incidence de cas sont primordiales pour suivre l’évolution de la pandémie», réagit Roxane Borgès Da Silva, professeure de l’Université de Montréal spécialisée en gestion du réseau de la santé. Cette dernière réclame le retour des tests PCR pour toute la population dès que possible. 

«Il y aura probablement un effet d’entraînement entre les gens. Ce n’est pas un coup d’épée dans l’eau», ajoute M. Barbeau.

Éventuellement, le Québec pourrait «revoir sa stratégie de dépistage. La disponibilité accrue des tests de dépistage rapide ainsi que l’évolution de la situation épidémiologique seront alors prises en compte», écrit le MSSS.    

À voir aussi  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.