/misc
Navigation

L’heure des règlements de compte

TENNIS-AUS-OPEN
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Félix Auger-Aliassime affiche une belle maturité dans ses performances depuis le début des Internationaux d’Australie. Il démontre qu’il est passé au niveau supérieur. 

• À lire aussi: Rentrer dans la tête de Medvedev

• À lire aussi: Internationaux d’Australie: du grand Shapovalov

Lors de ses deux dernières victoires à Melbourne, il a réglé de vieux comptes avec des rivaux qui lui ont fait vivre des moments difficiles dans la dernière année. 

Le premier ? Daniel Evans. En février 2021, Auger-Aliassime connaissait un beau parcours dans un tournoi préparatoire de Melbourne. Toutefois, il a été ramené sur terre par le Britannique avec une défaite sans appel en finale. 

Certains observateurs avaient commencé à remettre en doute le potentiel du Québécois. Ils disaient notamment qu’il n’était pas capable de gagner les matchs importants. 

Le même scénario s’est répété quelques mois plus tard lors d’un tournoi à Stuttgart, en Allemagne. C’était le Croate Marin Cilic qui était de l’autre côté du filet. 

Ça appartient au passé

Dans les derniers jours, Auger-Aliassime a prouvé que ces deux défaites étaient bien derrière lui. Non seulement il a remporté ses duels contre Evans et Cilic, mais il l’a fait avec panache. 

Contre Evans, il a été dominant dans tous les aspects. Contre Cilic, il a été en mesure d’avoir le dernier mot sur un adversaire pugnace. 

« Ça me motive, mais pas de la mauvaise façon, a affirmé Auger-Aliassime après sa victoire contre Cilic. Ça m’a permis de voir à quel point je me suis amélioré alors que j’affrontais un joueur qui m’a déjà battu. »

Une arme de destruction

Auger-Aliassime joue du bon tennis. Il est solide à tous les niveaux. Il ne panique pas dans les passages à vide ou dans les moments importants. C’est la marque des grands joueurs. 

Il y a un élément qui est ressorti lors de ses victoires. C’est son service. Il est puissant et précis. Il est capable de placer ses adversaires sur leurs talons. 

Ce fut une arme de destruction contre Marin Cilic lors de son match de quatrième tour. Il a fini avec 22 as au compteur. Impressionnant. 

Il semble avoir peaufiné sa technique avec son entraîneur Fred Fontang. Les résultats sont probants.

Depuis le début de sa carrière, ses succès sont souvent passés par l’efficacité de sa première balle. 

Si le Québécois souhaite grimper jusqu’au premier rang mondial un jour, il aura besoin de cet outil dans son arsenal. 

Gros défi

Le neuvième joueur de l’ATP aura tout un défi devant lui cette nuit, à l’heure du Québec. Il croisera le fer avec Daniil Medvedev, qui est classé deuxième au monde. 

Ce ne sera pas une partie de plaisir. Auger-Aliassime ne l’a jamais battu en trois duels. Lors de la dernière Coupe ATP, il a subi une défaite cinglante contre le Russe (6-0 et 6-4). 

La première manche sera fort importante. La fierté de L’Ancienne-Lorette devra démontrer à Medvedev qu’il est dans le coup. Il devra se faire respecter lors des échanges et éviter de commettre des fautes directes. 

Si Auger-Aliassime est dans une bonne journée, tout est possible.

À VOIR AUSSI :  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.