/news/politics
Navigation

Plus d'un milliard $ pour les puits de gaz et de pétrole orphelins de l'Ouest

Petrole essence carburant
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le nettoyage des puits de gaz et de pétrole orphelins de l’ouest du pays coûtera 1,1 milliard de dollars au gouvernement fédéral d'ici 2025. 

• À lire aussi: Quatre options pour contrer l’inflation

• À lire aussi: Le Pérou déclare une «urgence environnementale» après qu'une marée noire a monté sur ses côtes

• À lire aussi: Vers un record: le prix de l'essence grimpera à 1,80$ d'ici la fin juin

C’est ce que calcule le Directeur parlementaire du budget (DPB) dans un rapport dévoilé ce matin.

Le DPB s’est penché sur le programme de subvention mis en place par le gouvernement libéral dans le cadre du plan d’intervention économique pour répondre à la COVID-19 qui comprenait 1,7 milliard de dollars pour aider l’Alberta, la Saskatchewan et la Colombie-Britannique à gérer les puits orphelins.

Ces structures sont creusées pour chercher et extraire des hydrocarbures (gaz et pétrole). Selon le principe du «pollueur-payeur», les entreprises pétrolières et gazières doivent payer les frais de nettoyage en fin d’exploitation, mais, quand elles deviennent insolvables, leurs puits deviennent «orphelins» et tombent dans la cour des provinces.

Risque financier et environnemental

«Le DPB estime qu’il en coûterait en moyenne 58 000$ pour le colmatage d’un puits et 28 000$ pour la remise en état», pour un total de 86 000$ par structure.

Les deux provinces les plus importantes dans la production d’hydrocarbures, l’Alberta et la Saskatchewan, comptent au total quelque 600 000 puits. Du lot, 10 100 étaient orphelins en 2020, et leur nombre ne cesse d’augmenter, au point de présenter «un risque non seulement pour l’équilibre financier des provinces, mais aussi pour celui du gouvernement fédéral», s’inquiète le DPB.

Ces puits peuvent avoir des fuites et entraîner des contaminations. C’est pourquoi «il est essentiel que ces puits soient correctement colmatés pour protéger les eaux souterraines et de surface», souligne le DPB, qui ajoute que ces structures peuvent aussi laisser fuir du méthane dans l’air.

Québec exclu du plan fédéral

Le Québec n’est pas couvert par le plan d’aide fédéral, bien qu’il compte lui aussi son lot de puits orphelins potentiellement contaminants.

Depuis 1860, plus de 900 puits ont été forés dans la province, selon les données du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Cinq cent trente-quatre puits inactifs ont été localisés depuis 2018 et 241 autres sont toujours perdus dans la nature, malgré les recherches du ministère.

Dans son budget 2021-2022, le gouvernement Legault a prévu 10 millions de dollars pour «réaliser les travaux nécessaires à la correction définitive des puits présentant des problèmes pour la sécurité des biens et des personnes, ou encore pour la protection de l’environnement».

À voir aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.