/news/coronavirus
Navigation

Déconfinement «mollo»: le Centre Bell hésite à ouvrir ses portes pour 500 partisans

Coup d'oeil sur cet article

François Legault prévoit un déconfinement prudent. Après les restaurants et les sports, la seconde phase d’assouplissements permettra la réouverture des salles de spectacle, mais le Canadien de Montréal hésite à rouvrir ses portes pour 500 partisans.

• À lire aussi: Mise en ligne d’une plateforme d’autodéclaration

• À lire aussi: Réouverture des restos et reprise des sports dès lundi

• À lire aussi: Reprise partielle des sports: déception dans le hockey amateur

« On est enfin sortis du tunnel, mais notre train de la santé est pas mal magané. [...] Il faut donc y aller mollo », a prévenu mardi le premier ministre.

Si le nombre d’hospitalisations est en baisse, le rythme est peu soutenu au goût des autorités de Santé publique.  

  • Écoutez la réaction de Pierre Thibault, président de la Nouvelle Association des Bars du Québec   

Le ministre Christian Dubé a d’ailleurs invité les citoyens pressés de revenir à une vie plus normale de devancer sans attendre leur rendez-vous pour leur dose de rappel du vaccin.

« On a une capacité en ce moment [...] de vacciner au moins 125 000 personnes par jour. Hier et avant-hier, on a eu environ 80 000 personnes, c’est-à-dire qu’on laisse de 40 000 à 50 000 vaccins sur la table qui auraient pu être donnés à des gens », a-t-il insisté.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Cette situation en demi-teinte a donné le ton au plan de déconfinement. Québec a confirmé la réouverture des restaurants, dont les salles à manger seront toutefois limitées à 50 % de leur capacité.

Quatre personnes maximum ou deux bulles familiales pourront s’attabler autour d’un bon repas. La même logique a été appliquée pour les rassemblements privés. Les gens pourront donc à nouveau recevoir quelques convives à la maison.

Les jeunes, du primaire à l’université, pourront reprendre les activités parascolaires. Le feu vert est aussi donné aux sports civils.

Mais attention, cet allègement réservé aux moins de 18 ans permettra uniquement la reprise des entraînements. Les sportifs plus âgés et ceux qui fréquentent les gyms devront encore patienter.

Sport masqué ?

À l’heure actuelle, les élèves portent le masque durant les cours d’éducation physique et les activités des programmes de sports-études. 

  • Écoutez la réaction de Paul Langevin, copropriétaire du cinéma Le Tapis Rouge à Trois-Rivières   

Le directeur national de Santé publique par intérim recommande que les jeunes athlètes qui reprendront le sport arborent eux aussi le masque.

« Ça reste quand même une barrière très efficace et ça évite, ça réduit les risques de contagion entre ces enfants-là », a fait valoir le Dr Luc Boileau.

Des précisions à ce sujet sont toutefois attendues dans les prochains jours.

Bientôt la culture

À compter du 7 février, le secteur de la culture bénéficiera de quelques assouplissements. Les salles de spectacle et les cinémas pourront accueillir jusqu’à 500 personnes.  

  • Écoutez l’entrevue de Mario Dumont avec Pierre Moreau sur QUB radio:   

Cet allègement s’applique également au Centre Bell. Les joueurs du Canadien ne seraient donc plus forcés de jouer à huis clos.

Mais les amateurs de hockey ne doivent pas se réjouir trop vite. Le Tricolore s’interroge actuellement sur la viabilité d’ouvrir le Centre Bell pour seulement 500 partisans et étudie ses options.

Selon nos informations, il n’est pas impossible que le CH décide de poursuivre les matchs sans spectateurs, à moins qu’on lui permette de recevoir plus de partisans.

Les assouplissements 

À compter du 31 janvier

  • Rassemblements privés à l’intérieur : Les occupants de 2 résidences ou un maximum de 4 personnes 
  • Restaurants : Les occupants de deux résidences ou un maximum 4 personnes pourront manger à la même table. La capacité d’accueil des salles à manger est réduite à 50 %. Les restaurants devront cesser la vente d’alcool à 23 h et fermer leurs portes à minuit.  
  • Sports et loisirs : Les activités intérieures de sports au civil ou de loisirs, y compris les cours, seront permises pour les personnes de moins de 18 ans. Les activités seront limitées à 25 personnes. Pas de matchs, de compétitions, ni de tournois.  
  • Milieux d’enseignement : Reprise des activités parascolaires pour les jeunes du primaire à l’université, sans matchs ni compétitions.  
  • Chalets de ski et relais de motoneige et de quad : Ouverture des aires de restauration. Capacité d’accueil à 50 %.  

À compter du 7 février

  • Lieux de culte : 50 % de la capacité pour un maximum de 250 personnes.  
  • Cinémas et salles de spectacles : À l’intérieur, capacité d’accueil à 50 %, ou maximum de 500 personnes.  
  • Résidences privées pour aînés (RPA) : Un maximum de 4 personnes proches aidantes par jour est permis, et il est possible pour un résident de recevoir 2 personnes proches aidantes à la fois.  
  • CHSLD : Une personne proche aidante à la fois est permise, pour un nombre maximal de 2 personnes proches aidantes par jour.   

Source : Gouvernement du Québec 

 

Un « pas dans la bonne direction » pour les jeunes athlètes 

Jocelyn Thibault
Photo d'archives, Agence QMI
Jocelyn Thibault

Pour Jocelyn Thibault, directeur général de Hockey Québec, la reprise des entraînements à compter de lundi est « un pas dans la bonne direction ».

M. Thibault voit aussi dans l’annonce d’hier « le chemin vers un retour à la normale ».

« C’est sûr qu’on ne parle que d’un retour aux entraînements. On ne joue pas encore de tournois, mais si tout va bien, je crois qu’on peut prévoir reprendre les matchs dans les prochaines semaines. C’est une bouffée d’air frais qui va redonner espoir aux jeunes », a-t-il commenté.  

L’ancien hockeyeur avait récemment demandé au gouvernement « la mise en place d’un plan d’action clair, avec un échéancier précis, pour le retour du sport associatif au Québec ». 

« Ça fait deux ans que ce sont tous les mêmes jeunes, qui pratiquent des sports intérieurs, qui sont touchés, a déploré M. Thibault, hier. C’était vraiment problématique de les voir à nouveau arrêtés depuis la mi-décembre. Les jeunes étaient vraiment démotivés. » 

-Jessica Lapinski

Des défis pour les restos

Hugues Philippin
Photo Stevens LeBlanc
Hugues Philippin

Après deux ans de pandémie, des défis de taille attendent les restaurateurs sur le point de rouvrir.

« On est satisfait. C’est sûr que c’est mieux que d’être fermé. Le seul bémol, c’est de ne pas l’avoir su plus tôt. Il faut aussi penser aux fournisseurs et aux distributeurs pour être prêts », explique Hugues Philippin, propriétaire du restaurant Chic Alors ! de Cap-Rouge et également président du CA de l’Association Restauration Québec (ARQ).

Toute l’industrie ne veut surtout pas vivre avec une nouvelle menace de fermeture. « Le vrai challenge va commencer avec la fin de la pandémie. Quand l’aide financière va finir, la facture va arriver. Plusieurs ont sauvé les meubles et ils ont deux prises au bâton. Il va falloir rembourser, le prix des aliments a augmenté et les salaires ont explosé », ajoute l’homme d’affaires.

Pour le moment, le Québec aurait perdu environ 15 % de ses restaurants du Québec et la vague risque de s’amplifier. 

-Jean-François Racine

À VOIR AUSSI                            

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.