/misc
Navigation

Un match qui vaut toute une saison!

Un match qui vaut toute une saison!
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

On a longtemps parlé d’un duel historique et de l’un des meilleurs spectacles offerts au Monday Night Football. Octobre 1994, Joe Montana et John Elway, face-à-face au Mile High Stadium, à Denver. Un duel chaudement disputé, décidé après la pause des deux minutes en fin de quatrième quart. Un touché controversé redonne les devants aux Broncos, mais le vénérable Montana reprend le ballon avec à peine une minute au cadran et deux temps d’arrêt. Joe lance une passe de touché après une poussée à l’attaque qui le caractérise. Il reprend les devants en laissant huit petites secondes à Elway pour retraverser le terrain. Ce n’est pas arrivé.

Je vous raconte ce doux souvenir de ma jeune vingtaine, euphorique, passé minuit devant ce match, convaincu que j’assistais à quelque chose comme le meilleur duel de football de l’histoire. Je n’avais franchement rien vu.

Dans le sport professionnel, comparer les époques est grotesque. Joe Montana demeure le plus grand quart de l’histoire de la NFL, derrière Tom Brady. John Elway a gagné deux Super Bowl après cette défaite crève-cœur face à Montana.

Deux jeunes loups

Mais ce à quoi j’ai assisté dimanche soir surpasse tout ce que j’ai pu voir de ce sport à ce jour. Pat Mahomes et Josh Allen sont des nombrils verts. Deux jeunes loups qui confirment que tout finit par se régénérer. Soixante en 81, 707 verges de gains aériens, 7 passes de touché, aucune interception. Voilà les statistiques combinées de ces deux quarts générationnels.

Les Bills ont pris les devants, puis les Chiefs. Puis les Bills, puis les Chiefs ont créé l’égalité et forcé la prolongation. Tout ça avec à peine plus de trois minutes restantes au cadran en fin de quatrième quart. Tout ça en regardant vers l’avant, toujours. Sans passes gratuites sur des pénalités de 15 verges. Tout ça sans interception ou ballon échappé et recouvré. Tout ça à force d’exécutions offensives parfaites.

Mahomes et Allen courent mieux que les meilleurs demis offensifs d’il y a 30 ans. Marcus Allen était formidable. Barry Sanders aussi. Mais la capacité de gars comme Mahomes et Allen de choisir leurs moments, de créer ou sentir la brèche et de l’exploiter... C’est du génie.

L’abruti

J’ai réfléchi pour écrire ce papier autour de l’abruti règlement de la prolongation dans la NFL. Celui qui permet de déterminer le gagnant d’un match en flippant une vulgaire pièce de monnaie. C’est une règle dépassée qui cache une apologie de la défensive. Le principe de défendre avec panache et ensuite d’aller marquer un misérable placement victorieux.

C’est une règle qui était parfaite il y a 20 ans. Mais à l’ère des Mahomes et Allen, cette règle fait que Allen aura commis son seul revirement d’un grand match en se trompant entre « tête ou bitch »... Un revirement qui lui coûte un rendez-vous dans le carré d’as et probablement un match du Super Bowl.

Il aura le loisir de se reprendre. En 1994, Joe Montana avait 38 ans. John Elway, 34. Pat Mahomes a 26 ans, Josh Allen, 25. Combiné, ça leur confère un peu moins de sept ans de plus que... Tom Brady. On n’a pas fini d’avoir du fun.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.