/world/pacificasia
Navigation

Xi Jinping reçoit le patron du CIO à 10 jours des Jeux de Pékin

Xi Jinping reçoit le patron du CIO à 10 jours des Jeux de Pékin
AFP

Coup d'oeil sur cet article

À dix jours des Jeux olympiques 2022 de Pékin, Xi Jinping a reçu mardi le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, l’un des rares étrangers à rencontrer le numéro un chinois depuis le début de la pandémie.

• À lire aussi: Peng Shuai: les chandails de la discorde aux Internationaux d’Australie

• À lire aussi: Jeux de Pékin: des tests de dépistage moins sensibles

M. Bach est arrivé à Pékin samedi et était en isolement depuis trois jours, alors que les JO dans la capitale chinoise vont se dérouler dans une bulle sanitaire, d’où les sportifs ne pourront sortir.

Les voyageurs arrivant de l’étranger sont pour leur part contraints de rester en quarantaine pendant plusieurs semaines.

La rencontre s’est déroulée à la résidence diplomatique de Diaoyutai, un parc arboré de Pékin, selon la télévision publique CCTV.

La chaîne a diffusé des images des deux hommes avec un masque sur le visage posant côte à côte pour une photo, devant les drapeaux chinois et olympique.

MM. Xi et Bach ont ensuite participé à des entretiens à bonne distance.

Il s’agit de la première rencontre connue du président chinois avec un invité étranger depuis près de deux ans.

Xi Jinping a assuré son interlocuteur que son pays organiserait des «Jeux olympiques simples, sûrs et splendides» malgré un rebond épidémique en Chine, a indiqué CCTV.

De son côté, Thomas Bach a loué «l’excellent état des préparatifs», selon un compte rendu du CIO. 

Les deux hommes ont également évoqué les mesures anti-COVID-19, a précisé le CIO.

«Avec plaisir»

À l’occasion des Jeux, les participants, sportifs, volontaires, cuisiniers, chauffeurs et journalistes sont maintenus dans une «boucle fermée» pour prévenir tout contact avec la population. 

Le dispositif implique une batterie de mesures pour isoler toutes ces personnes du monde extérieur, où qu’elles aillent, à pied, en voiture ou en train, et ainsi éviter les risques de propagation du virus.

Xi Jinping, qui n’a pas quitté la Chine depuis janvier 2020 au début de l’épidémie de coronavirus, n’a plus reçu de dirigeants étrangers depuis mars de la même année.

Il a cependant participé à moult rencontres internationales en visioconférence.

À l’occasion des Jeux de Pékin (4-20 février), le président chinois s’apprête à recevoir plusieurs dirigeants, dont le président russe, Vladimir Poutine.

Ces visites sont d’autant plus attendues par le pouvoir chinois que plusieurs pays occidentaux, dont le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni ont annoncé un «boycottage diplomatique» des JO, afin de dénoncer des violations des droits de la personne en Chine.

Autre affaire embarrassante pour Pékin qui pourrait connaître un nouvel épisode: une rencontre attendue entre Thomas Bach et la championne de tennis chinoise Peng Shuai.

La sportive avait publié en novembre sur internet un long message sur sa relation sentimentale contrariée avec un ancien vice-premier ministre. Elle racontait notamment s’être sentie «forcée» d’accepter un rapport sexuel.

Le sort de Peng Shuai, dont le message a été effacé et qui est probablement surveillée de près par les autorités, suscite une mobilisation internationale sous le mot-dièse #OùEstPengShuai?

Lors d’une visioconférence fin novembre avec Peng Shuai, censée rassurer sur le sort de la championne, Thomas Bach lui avait lancé une invitation à dîner, «dès son arrivée à Pékin en janvier prochain».

Une invitation alors acceptée «avec plaisir» par Peng Shuai, avait précisé le CIO.

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.