/world
Navigation

Non vacciné, un homme est interdit de transplantation cardiaque

Non vacciné, un homme est interdit de transplantation cardiaque

Coup d'oeil sur cet article

À Boston, DJ, un homme de 31 ans ne peut pas avoir son intervention chirurgicale, car il n’est pas vacciné contre la COVID-19. Une décision assumée par la direction de l’hôpital Brigham and Women’s.

• À lire aussi: COVID-19: le Québec déplore 73 nouveaux décès

• À lire aussi: Hospitalisations: les enfants frappés durement par la COVID-19

• À lire aussi: Dernière chance pour le vaccin oral québécois contre la COVID-19

Le père de DJ, David Ferguson relate, avec tristesse, son histoire: «mon fils est au bord de la mort. Il a été poussé à bout», a déclaré David Ferguson à un journaliste de CBS

Question de sécurité  

Questionnée par le journaliste de CBS, la direction de l’hôpital de Brigham and Women’s affirme que la vaccination contre la COVID-19 est obligatoire pour pouvoir se faire opérer, et augmenter, ainsi, les chances de réussite de cette opération délicate. 

Un avis partagé par le Dr Arthur Caplan, responsable de l’éthique médicale à la NYU Grossman School of Medicine: «Après n’importe quelle greffe de rein ou du cœur, le système immunitaire est vulnérable. N’étant pas vaccinée, une personne peut mourir d'un coup», a déclaré le Dr Caplan.

C'est pourquoi, il considère inconcevable de transplanter «des organes rares» à une personne non vaccinée et qui peut mourir à tout moment.

Pendant ce temps, le patient continue à recevoir les soins nécessaires. Il est soutenu par famille: «Je pense que mon garçon se bat courageusement. Il a de l’intégrité et des principes auxquels il croit vraiment. Je le respecte plus», soutient son père.

À VOIR AUSSI :