/auto/opinion
Navigation

Honda : comme une impression de déjà-vu

Honda : comme une impression de déjà-vu

Coup d'oeil sur cet article

Revenons deux ans en arrière, alors que la COVID-19 était sur le point de nous tomber sur la tête.

Nissan avait une gamme vieillissante, pour ne pas dire dépassée, voyant ses chiffres de ventes et la profitabilité sérieusement affectés. À ce moment, le constructeur débarquait avec comme seule nouveauté la Sentra, voiture qui aura sévèrement subi les soubresauts de cette satanée pandémie.

Il faut dire qu’avec des changements de direction et de stratégie marketing, puis avec l’affaire Carlos Ghosn, les ambitions de Nissan allaient être ralenties. Cela dit, on remarque depuis ce temps que la firme nipponne se retrousse les manches, accouchant finalement de nombreuses nouveautés qui permettent de changer la perception de la marque et d’attirer des acheteurs. Au cours de la dernière année, le constructeur allait donc commercialiser ses Rogue, Pathfinder et Frontier, en plus de la petite Versa. La Z, le Qashqai ainsi que le nouveau VUS électrique Ariya ont suivi. Jusqu’à tout récemment en perte de vitesse, Nissan serait sur le point de rattraper le temps perdu.

Similaire chez Honda

Pour des raisons différentes, on fait aujourd’hui le même parallèle avec Honda qui, lors de sa plus récente présentation aux médias, se vantait d’une augmentation des ventes de 5,3% par rapport à 2020, ce qui est inférieur à la moyenne de l’industrie. On nous aura bien sûr servi les excuses habituelles pour expliquer certains délais de livraison : pandémie, puces électroniques, conditions météorologiques et congestions portuaires. Des embûches qui sont fondées, certes, mais qui sont aussi existantes pour les autres manufacturiers.

En vérité, Honda a regardé passer la parade en ne se fiant que sur quelques modèles de forte réputation pour demeurer dans la course. Une stratégie logique d’un point de vue comptable, mais qui n’aide certainement pas l’image de marque qui, actuellement, souffre énormément. Et pour cause, l’abandon au Canada  des véhicules hybrides (à l’exception de l’Accord, vendue à quelques centaines d’unités annuellement), l’absence de modèles électriques et la proposition d’une gamme vieillissante ne viennent pas arranger les choses...

Difficile d’ailleurs d’expliquer comment un constructeur aussi sérieux que Honda, de surcroît réputé pour ses qualités de motoristes, a pu cumuler les échecs pour chacun de ses modèles hybrides, alors que la clientèle n’en était pourtant pas désintéressée.

Uniquement l’an dernier, Honda abandonnait la Clarity et l’Insight (pour une troisième fois), pendant que les concessionnaires cumulaient des listes d’attente pour ces modèles. Honda Canada a vraisemblablement préféré mettre l’emphase sur la Civic et le CR-V. Des véhicules fabriqués chez nous, au Canada, et qui sont évidemment beaucoup plus rentables que des modèles fabriqués en Asie, au Mexique ou même aux États-Unis. D’ailleurs, Jean-Marc Leclerc, président et chef de la direction de Honda Canada, mentionnait que 72% des 147 658 Honda vendues au Canada en 2021 sortaient de nos usines. Un pourcentage qui pourrait même s’accroître au cours des prochaines années, avec l’arrivée d’une nouvelle génération du CR-V.

De bonnes nouvelles

De la même façon que du côté de Nissan, la refonte de la gamme Honda a donc débuté cette année avec celle de sa berline compacte, la Civic. Une voiture qui demeure au sommet de son segment, bien qu’elle perde en popularité, les acheteurs se tournant de plus en plus vers de petits VUS.

Cela dit, Honda a confirmé l’arrivée de plusieurs nouveautés d’ici la fin de l’année 2022. Notamment, celle du très attendu HR-V 2023, se trouvant dans un segment en vogue, ainsi que celle du Pilot, qui fait actuellement carrière sans changement majeur pour une huitième année consécutive. Arrivera également cette sixième génération du CR-V, toujours assemblé au Canada, lequel sera désormais offert en version hybride pour notre marché, car fabriqué chez nous. Il faut savoir que Honda commercialise depuis quelques années une version hybride du CR-V chez nos voisins américains, un modèle leur étant exclusif puisque les stratèges de Honda Canada n’ont pas cru bon de l’importer chez nous, toujours en raison d’une simple question de rentabilité, et parce qu’ils ne souhaitaient pas cannibaliser les ventes des CR-V fabriqués au Canada.

Également pour 2023 débarqueront une nouvelle génération de l’Accord, et ce, même si le marché des berlines intermédiaires est en sérieuse perte de vitesse. On intégrera aussi le Prologue, premier multisegment 100% électrique du constructeur. Un véhicule faisant appel aux batteries Ultium de General Motors, et qui risque de rivaliser avec l’Ariya que Nissan est sur le point d’offrir.

Ainsi, et en moins d’un an, Honda aura renouvelé une majorité de modèles dans sa gamme, reléguant les Odyssey, Passport et Ridgeline au rang des « plus vieux ». Rien n’est encore confirmé, mais une Civic hybride pourrait aussi débarquer, laquelle reprendrait le flambeau de la défunte Insight, pour venir rivaliser avec les Elantra et Corolla hybrides. Cette Civic verra-t-elle le jour à l’usine d’Alliston en Ontario? Les concessionnaires auront-ils suffisamment de stocks pour que cette voiture puisse connaître le succès qu’elle mérite? À suivre.

Maintenant, Honda Canada insiste également sur les changements de mœurs des acheteurs comme des concessionnaires. Proposant un nouveau site web et travaillant sur la possibilité de transaction en ligne, le constructeur encourage fortement les précommandes de la part des consommateurs, qui pourront ainsi choisir le modèle qui leur convient le mieux. Une façon d’alléger le fardeau financier des concessionnaires qui ont cette année réalisé des profits records (de façon générale), et ce, même si les ventes en termes de volume ont déjà été meilleures.

En somme, Honda est sur le point de se renouveler. Non seulement au chapitre de ses produits, mais aussi en matière d’expérience client. Quant à la non-disponibilité de certains modèles pour lesquels les délais de livraison sont déraisonnables, on nous indique que l’affiliation avec la firme californienne Qualcomm  (puces électroniques), permettrait de stabiliser cette situation d’ici la fin de l’année.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.