/sports/hockey/canadien
Navigation

Le Canadien n’a pas le luxe d’envoyer Primeau à Laval

HOCKEY-NHL-MTL-ANA/
Photo USA TODAY Sports Cayden Primeau a connu une soirée difficile face aux Ducks d’Anaheim, jeudi. Sur cette séquence, il a cédé devant Sam Carrick.

Coup d'oeil sur cet article

Le pauvre Cayden Primeau semble condamné à devoir demeurer avec le Canadien. Du moins, à court terme.

• À lire aussi: Canadien: deux retours attendus

• À lire aussi: Un «malaise grandissant» pour les Canadiens

Vendredi, il était le seul gardien à prendre part à l’entraînement, signe que Samuel Montembeault n’est pas totalement remis de sa blessure à un poignet.

Avec Carey Price sur la touche pour on ne sait combien de temps, Jake Allen, absent jusqu’au 21 mars, et Montembeault, qui demeure un cas incertain, l’Américain devient indispensable pour le Tricolore.

À 22 ans, c’est un non-sens. Il devrait être dans la Ligue américaine à se bâtir une confiance et acquérir de l’expérience. En lieu et place, il est à Montréal, derrière une équipe en déroute et une défensive poreuse, à se faire traverser match après match. 

« Pour son développement, ça serait probablement mieux qu’il soit dans les mineures présentement, a convenu Jeff Gorton, lorsque rencontré jeudi matin. Mais on n’a pas le luxe de faire ça. On va lui donner l’occasion de jouer quelques matchs de plus ici. »

Apprendre sur le tas

Disons que l’occasion suivante n’a guère été plus convaincante. Face aux Ducks, pour la quatrième fois en sept rencontres, Dominique Ducharme lui a indiqué le chemin des douches avant la fin de la rencontre. Cette fois, après seulement 20 minutes et après avoir accordé trois buts sur neuf tirs.

« Il a joué quelques très bons matchs, quelques matchs plus moyens. La jeunesse, c’est ça. Il apprend sur le tas », a mentionné le vice-président, opérations hockey, du Canadien.  

Après les deux rencontres du week-end, la formation montréalaise bénéficiera d’une semaine de congé. Pendant ce temps, le Rocket de Laval disputera trois matchs : deux à Utica et un à Belleville. Gorton et Kent Hughes profiteront fort probablement de cette fenêtre pour l’envoyer auprès de Jean-François Houle.

Un marché en demande

En dépit du fait que leur équipe s’approche dangereusement de la limite des 50 joueurs sous contrat (elle en compte présentement 48), les deux hommes de hockey devraient profiter du même moment pour acquérir un vétéran gardien de but qui ne coûte pas trop cher.

« Toutes les équipes recherchent de la profondeur à cette position en raison de la COVID et des blessures. En milieu de saison, c’est une position pour laquelle il est difficile de dénicher des joueurs », a indiqué Gorton. 

« Mais si on en arrive au point où ça n’aide pas Cayden, on devra aborder la situation. Avec des taux d’efficacité de ,750, de ,844 et de ,667 lors de trois de ses quatre dernières sorties, on est pas mal rendu là. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.