/investigations
Navigation

Un gym d’Awad ouvert, malgré les règles de Québec

Coup d'oeil sur cet article

James William Awad fait encore fi des règles sanitaires en laissant des personnes s’entraîner dans son gym à Laval, alors que toutes les salles d’entraînement du Québec sont fermées depuis près de six semaines.

• À lire aussi: Étrange «conférence de presse»: le cirque Awad continue

• À lire aussi: Voici 10 déclarations étonnantes de James William Awad pendant son point de presse

• À lire aussi: Awad est aussi un chanteur bling bling

L’équipe de l’émission JE s’est rendue le 18 janvier dernier au Astrofit Gym de Laval, dont Awad est le principal administrateur. Sa partenaire d’affaires, Sarah Anton, était en train de s’entraîner avec un autre individu durant cette visite-surprise.  

Sarah Anton
Capture d'écran
Sarah Anton

« M. Awad n’est pas ici », a brièvement répondu Mme Anton, qui est directrice de l’établissement. Elle s’est aussi défendue en mentionnant qu’elle avait le droit de s’entraîner dans le gymnase avec une autre personne à titre de propriétaire.

  • À voir : Martineau et Dutrizac commentent en direct le point de presse de James William Awad

Toutefois, le ministère de la Santé du Québec n’est pas du même avis. 

« Le propriétaire peut accéder à son gym pour des tâches administratives, faire des travaux ou de l’entretien, aller vérifier que tout est OK, mais il ne peut pas s’entraîner sur place », confirme Marie-Hélène Émond, porte-parole du ministère. 

Pizzéria sans permis 

L’homme d’affaires controversé est aussi propriétaire de la pizzéria Crusty Crust à Bois-des-Filion. 

Vérifications faites, cette pizzéria sert de la nourriture et n’a pas le permis du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). 

Capture d’écran / JE

« Toute entreprise qui se livre à des activités de préparation alimentaire dans le but d’effectuer de la restauration ou de la vente au détail doit détenir un permis », indique pourtant dans un courriel la MAPAQ. 

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin sur QUB radio:   

JE a d’ailleurs demandé à James William Awad s’il avait tous les permis pour faire fonctionner notamment ses commerces alimentaires. « Bien sûr, oui », a répondu l’homme d’affaires durant une conférence de presse hier. 

À voir aussi       

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.