/finance/real-estate
Navigation

James William Awad : des transactions avec des proches de la mafia

Il a acheté des propriétés à des membres de la famille de Frank « le dur » Martorana

James William Awad
Photo Agence QMI Plusieurs propriétés de luxe à Bois-des-­Filion, au nord de Montréal, ont été achetées en argent comptant par James William Awad.

Coup d'oeil sur cet article

James William Awad, connu pour avoir organisé un party controversé dans un avion de Sunwing vers Cancún, a effectué des transactions immobilières avec des individus qui ont fait les manchettes judiciaires au cours des dernières années.

• À lire aussi: Étrange «conférence de presse»: le cirque Awad continue

• À lire aussi: Un gym d’Awad ouvert, malgré les règles de Québec

• À lire aussi: Party en avion: l’organisateur du vol veut acheter tous ses voisins 

Deux des propriétés résidentielles qu’il a acquises en 2021 appartenaient aux fils (ou à leur conjointe) d’un ancien proche de Vito Rizzuto, défunt parrain de la mafia montréalaise. Et l’un de ses gyms loge dans l’immeuble d’un entrepreneur présenté à la commission Charbonneau comme un proche de la mafia. 

De fait, en février 2021, James William Awad, né Kevin Awad, a acheté coup sur coup trois propriétés dans la même rue, à Bois-des-Filion, dans une volonté avouée de se constituer un domaine. Depuis 2019, sa fortune lui a permis d’acheter pour plus de 17 millions $ d’immobilier.

Du nombre, le 291, place du Coteau, une luxueuse résidence acquise au comptant (sans hypothèque) pour 2,9 millions $, appartenait à Danny Martorana.

Danny Martorana est le fils de Frank « le dur » Martorana, un homme au long dossier criminel (vol de voiture, complot pour recel, fraude fiscale) connu, selon La Presse, pour avoir été « un acolyte » du défunt parrain de la mafia Vito Rizzuto. Après avoir fait l’objet d’un enlèvement médiatisé en 2005, Frank « le dur » a écopé en 2012 de trois ans de prison pour le trafic de plus de 300 odomètres de voitures, une fraude de plus de 6 millions $. 

Son fils, Danny Martorana, et sa conjointe, Johanne Brien, avaient aussi été accusés dans cette affaire. Ces accusations ont été retirées avec la condamnation du père.

  • Écoutez Félix Séguin sur QUB radio:   

Le Roi du camion

Mais James William Awad n’en était pas à sa dernière transaction avec la famille Martorana. Le 20 septembre suivant, le PDG de TripleOne et fondateur du 111 Private Club a également acheté d’une dénommée Janie Ethier, un terrain voisin de 15 625 pi2 sur la place du Coteau. Comme à son habitude, la transaction de 300 000 $ a été réglée sans hypothèque.

Or, Mme Ethier est la conjointe de Sonny Martorana, président de la société Le Roi du camion, à Saint-Eustache. Sonny est le frère de Danny Martorana et aussi le fils de Frank Martorana.

En plus d’avoir été accusé avant d’être acquitté d’avoir pris part au trafic d’odomètres pour lequel son père a été condamné, Sonny Martorana a fait parler de lui ces dernières années pour avoir assommé un pompier de Laval à l’occasion d’un party de Noël dans un resto-bar de Boisbriand.

Initialement accusé de voies de fait graves, l’homme d’affaires a plaidé coupable à un chef réduit de voies de fait ayant causé des lésions. Il s’en était tiré avec une « absolution inconditionnelle » du juge Gilles Garneau, estimant que la prison serait néfaste « pour lui et pour sa compagnie » de commerces de véhicules usagés.

James William Awad lors d’un point de presse, à Montréal, plus tôt cette semaine.
Photo Pierre-Paul Poulin
James William Awad lors d’un point de presse, à Montréal, plus tôt cette semaine.

Le roi de l’asphalte et la CCQ

Enfin, nos recherches ont permis de constater que l’un des centres d’entraînement de James William Awad, connu sous le nom de Astrofit Gym, est logé dans un bâtiment d’un quartier industriel de Laval appartenant à un certain Giussepe Borsellino, bien connu des policiers.

Giussepe Borsellino (ne pas confondre avec ses homonymes de Construction Garnier et du Groupe Petra) est l’ex-patron de B.P. Asphalte de Montréal, aujourd’hui propriété d’Antonio et Filippo Borsellino. Selon les informations issues de l’enquête antimafia de la GRC (Colisée) ainsi que des témoignages entendus à la commission Charbonneau, Giussepe Borsellino était lié à la mafia italienne montréalaise.

Le bâtiment qui comporte plusieurs adresses est situé à l’intersection du boulevard Saint-Elzéar et de l’avenue Francis-Hugues, à Laval. L’Astrofit Gym loge dans l’une d’entre elles : le 3082, avenue Francis-Hugues. 

Une visite des lieux montre un local en cours d’aménagement, disposant de poids et haltères, de miroirs et de quelques modules d’entraînement. Au moment de notre passage, le 10 janvier, l’endroit n’arborait encore toutefois aucune enseigne extérieure. 

Nos recherches ont permis de constater qu’en octobre 2020, le local a fait l’objet d’une ordonnance de suspension de travaux, une mesure d’exception de la Commission de la construction du Québec (CCQ). 

Selon l’ordonnance consultée, James William Awad, les cofondateurs d’Astrofit Gym et les propriétaires de l’immeuble de Laval n’avaient pu démontrer à la CCQ que les travaux étaient effectués par une entreprise titulaire d’une licence de la Régie du bâtiment et d’employés munis d’un certificat de compétence. Cette suspension a été levée en septembre 2021.

Après publication, M. Awad a indiqué au Journal ne pas avoir vérifié « l’historique » des vendeurs ou de ses cocontractants, et qu’il ignorait ces faits lors de ces transactions.

À VOIR AUSSI... 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.