/news/coronavirus
Navigation

«Convoi de la liberté»: faussetés, vulgarités et extrême droite à l’honneur

Coup d'oeil sur cet article

Des dizaines de milliers de personnes sont venues manifester à Ottawa contre la vaccination obligatoire des camionneurs transfrontaliers, mais surtout contre une panoplie d’autres mesures plus ou moins liées à la pandémie.

• À lire aussi: [EN DIRECT] «Convoi de la liberté»: tout ce qu'il faut savoir sur la manifestation monstre à Ottawa

• À lire aussi: [EN IMAGES] «Convoi de la liberté»: des milliers de manifestants paralysent Ottawa

Photo Agence QMI, Marc DesRosiers

Selon ces manifestants, les droits des parents primeraient sur ceux de l’État. Or, de récents jugements ont défait cet argument. Un père non vacciné a perdu temporairement la garde de son enfant et une mère n’a pu empêcher ses enfants d’être vaccinés, perdant du même coup l’autorité parentale en matière de santé.

Photo Agence QMI, Maxime Deland

 Une pancarte et un drapeau ont été placés sur la statue de Terry Fox, un militant de la recherche sur le cancer. « Ce genre de coup monté [...] n’aide pas leur cause », a souligné sur Twitter Jim Watson, maire d’Ottawa, qui a demandé que soient retirés les ornements.

Photo AFP

Aux États-Unis, certains alliés de Trump décrivaient l’insurrection du 6 janvier 2021 comme étant leur « moment 1776 », année de la révolution américaine.

Photo AFP

Plusieurs drapeaux confédérés ont flotté dans les rues d’Ottawa. Utilisés pour la première fois lors de la guerre civile américaine par les États en faveur de l’esclavage, ils sont aujourd’hui repris par des suprémacistes blancs. D’autres emblèmes du genre ont aussi été aperçus, dont le drapeau Gadsden, symbole libertarien repris par l’extrême droite.

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Cette protestataire affirme que le virus ne pourrait pas tuer. Or, depuis mars 2020, 13 113 personnes sont mortes de la COVID-19 au Québec, dont 48 samedi seulement. Dans le monde, on parle de 5,6 millions de décès. Son amie soutient pour sa part, tout sourire, que « votre ignorance est leur pouvoir ». 

Photos Agence QMI, Maxime Deland

De nombreux symboles venus de nos voisins du Sud étaient visibles dans les rues de la capitale fédérale, dont des drapeaux américains, des slogans contre le président Joe Biden, et même un masque à l’effigie de Donald Trump dans un des camions. Lors d’un rallye au Texas samedi soir, l’ancien président a d'ailleurs donné son appui au mouvement qui « défend la liberté américaine ».

Photo Francis Pilon

Justin Siddle est venu vendre des autocollants après avoir perdu son emploi. Dans sa sélection, on y trouve notamment Justin Trudeau affublé d’une moustache rappelant celle d’Adolf Hitler, une silhouette suggestive ordonnant de retirer le masque, et le slogan « La COVID est finie ».

Photo Agence QMI, Maxime Deland

 Plusieurs Québécois qui ont fait la route jusqu’à Ottawa étaient fiers d’afficher leurs couleurs, comme ces deux supporters en appelant à la liberté. Un convoi est arrivé samedi matin dans la capitale, après avoir sillonné l’autoroute 20, vendredi, sous les applaudissements de supporters venus les encourager, à partir de divers viaducs de la province. 

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Ce slogan, qui évoque la frustration envers le premier ministre Justin Trudeau, était le plus populaire dans le ciel d’Ottawa, samedi. Plusieurs plateformes web le proposant pour moins de 20 $. D’autres avaient plutôt opté pour une version contre François Legault.