/world/europe
Navigation

La France compte envoyer des centaines de soldats en Roumanie

La France compte envoyer des centaines de soldats en Roumanie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La France compte envoyer «plusieurs centaines» de soldats en Roumanie dans le cadre d’un éventuel déploiement de l’OTAN, a déclaré samedi sa ministre des Armées, alors que le ministre des Affaires étrangères français a annoncé une visite conjointe en Ukraine début février avec son homologue allemande. 

• À lire aussi: Ukraine: Poutine gagne, quoi qu'il arrive

• À lire aussi: L’UE «déplore» que la Russie interdise à des responsables européens d’entrer sur son sol

• À lire aussi: Ukraine: Zelensky appelle au calme, Poutine, Macron et Washington parlent de désescalade

«C’est la raison pour laquelle je me suis rendue en Roumanie jeudi. Nous avons évidemment échangé avec nos partenaires roumains sur cette question», a expliqué sur la radio France inter la ministre des Armées, Florence Parly, après que le président Macron a annoncé le 19 janvier la «disponibilité» de la France pour s’engager «sur de nouvelles missions», «en particulier en Roumanie».

Ce pays, frontalier de l’Ukraine et qui a un accès à la mer Noire — une «zone de tension extrême», car la Russie et l'Ukraine y disposent aussi d’une «façade» —, se trouve «à l’épicentre des tensions» et doit donc être «réassuré», a estimé Mme Parly.

«Nous aurons une réunion très prochainement avec les membres de l’OTAN» sur l’envoi d’une force en Roumanie, et «nous nous préparons pour être prêts dès l’instant où on nous demandera de nous [y] déployer», «en concertation avec d’autres partenaires et pays européens», a-t-elle poursuivi.

Paris compte envoyer «plusieurs centaines d’hommes» et souhaite «être la nation-cadre de cette force qui serait ainsi déployée en Roumanie», tout comme le Royaume-Uni qui commande actuellement le bataillon de l’OTAN en Estonie, a précisé la ministre des Armées françaises.

«Il s’agit de faire de la réassurance dans le cadre d’une alliance défensive», a-t-elle insisté.

Le chef de la diplomatie, Jean-Yves Le Drian, a de son côté annoncé samedi sur Twitter qu’il se rendrait «les 7 et 8 février» en Ukraine en compagnie de son homologue allemande Annalena Baerbock.

«J’ai rassuré Dmytro Kuleba [le ministère ukrainien des Affaires étrangères, NDLR] de nos pleins appui et solidarité avec l’Ukraine. Notre mobilisation se poursuit, notamment dans le format Normandie, pour la désescalade des tensions», a-t-il également publié.

Russie, Ukraine, France et Allemagne ont discuté mercredi à Paris pour la première fois depuis septembre 2021 dans ce format quadripartite, dit «Normandie». Ils ont alors convenu que le cessez-le-feu devait être maintenu entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine. Une réunion semblable doit se tenir en février à Berlin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.