/news/politics
Navigation

«Convoi pour la liberté»: les camionneurs campent toujours à Ottawa

Coup d'oeil sur cet article

Les camionneurs, qui protestent depuis vendredi soir contre la vaccination obligatoire, ont entamé une nouvelle journée d’occupation à Ottawa, lundi, au plus grand damne des policiers et des résidents de la capitale fédérale.

• À lire aussi: «Convoi de la liberté»: les manifestants se débrouillent comme ils le peuvent à Ottawa

• À lire aussi: Manifestation à Ottawa: tensions et menaces en plein cœur de la capitale

• À lire aussi: Manif à Montréal en soutien aux camionneurs  

La nuit a été relativement calme tandis que le service de police d’Ottawa n’a signalé aucun incident majeur. Alors qu’une partie des camionneurs ont quitté les lieux, ils sont encore nombreux à être demeurés sur place et à s’être levés tôt pour actionner leurs klaxons.

Impatience des résidents et du maire

Dimanche, le maire d’Ottawa, Jim Watson, a dénoncé le comportement «inacceptable» des manifestants.

«Mon message aux camionneurs est que vous avez eu votre manifestation, vous avez eu votre rassemblement, il est temps de rentrer chez vous», a-t-il déclaré en entrevue au Ottawa CityNews.   

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec le camionneur Frédéric Bisson sur QUB radio :    

Les citoyens du centre-ville tout comme les commerçants sont également à bout de patience, notamment à cause de la musique, du bruit des klaxons et de la fermeture des commerces dans cette zone.

La police d’Ottawa, qui a déploré, dimanche soir, «la conduite provocatrice de certains manifestants», a indiqué ne pas avoir délivré de contraventions ni de remorquages de véhicules «afin d’éviter de provoquer des confrontations avec des manifestants».

Les autorités ont estimé la facture de cette forte présence policière à plus de 800 000 $ par jour.

En pleine rentrée parlementaire, le premier ministre Justin Trudeau doit tenir un point presse, lundi matin, où il pourrait faire une déclaration à propos de la manifestation du «convoi pour la liberté» et des camionneurs qui refusent de quitter les lieux occupés depuis vendredi soir.

  • Écoutez l’entrevue de David Morin, titulaire de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violents

À voir aussi      

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.