/sports/football
Navigation

Daniel Jones a la confiance de son nouvel entraîneur chez les Giants de New York

Daniel Jones a la confiance de son nouvel entraîneur chez les Giants de New York
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après l’un des copropriétaires et le nouveau directeur général la semaine dernière, c’était au tour du nouvel entraîneur-chef des Giants de New York, Brian Daboll, de louanger le quart-arrière Daniel Jones.

• À lire aussi: Des regrets bien présents chez les Chiefs

• À lire aussi: Joe Burrow pourrait écrire l’histoire

«Il a le bon état d’esprit, c’est un joueur imposant et il y a énormément de choses que j’aime à propos de Daniel», a déclaré le pilote de 46 ans lundi, lors de son premier bain médiatique depuis qu’il a été embauché par le club de la Grosse Pomme. 

«Nous allons y aller une journée à la fois. Nous travaillerons avec lui, nous l’aiderons à devenir un meilleur joueur et un meilleur leader. Nous allons l’aider avec toutes sortes de choses.»

Jones est le quart-arrière partant des Giants depuis que ceux-ci en ont fait leur premier choix (sixième au total) du repêchage amateur de la NFL de 2019. La formation new-yorkaise a maintenu un piètre dossier de 12-25 avec le pivot de 24 ans derrière leur centre. En 38 parties, il a complété 62,8 % des relais qu’il a tentés pour 8398 verges et 45 touchés. Il a toutefois été victime de 29 interceptions et a échappé le ballon à 20 reprises.

«Ça prend beaucoup de choses pour élever un quart-arrière, a dit Daboll. Il a œuvré avec plusieurs individus depuis les trois dernières années. Nous tenterons de lui donner une certaine stabilité.»

Depuis ses débuts dans le circuit Goodell, Jones a en effet travaillé avec deux entraîneurs-chefs et trois coordonnateurs à l’attaque.

Avant de se joindre aux Giants, Daboll a passé quatre saisons à titre de coordonnateur offensif chez les Bills de Buffalo. Il a donc joué un rôle majeur dans le développement du quart Josh Allen, qui est l’un des meilleurs de sa profession présentement. L’entraîneur n’a toutefois pas voulu jouer au jeu des comparaisons.

«Je n’ai aucunement l’intention de faire des prédictions. Je ne ferai pas ça à Daniel ni à aucun autre joueur. Je ne crois pas qu’il est juste de le comparer à un autre gars avec qui j’ai déjà travaillé», a clamé Daboll.

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.