/opinion/columnists
Navigation

Antivax? Non, «antitout»!

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault voulait, souvenez-vous, obliger les travailleurs de la santé à se faire vacciner.

Il s’est rendu compte qu’il n’avait pas les moyens de ses ambitions.

Un recul humiliant, mais logique.

Décrocheurs

Il a ensuite annoncé qu’une taxe serait imposée aux non-vaccinés.

Il a encore reculé. Logique ou illogique ?

Logique si le gouvernement expliquait que, finalement, la taxe s’avère trop complexe à mettre en application, bien qu’on pourrait logiquement se demander pourquoi annoncer ce que vous n’avez pas vérifié.

L’illogisme tient plutôt dans les motifs avancés par le premier ministre pour reculer.

Il invoque la « paix sociale », les campeurs d’Ottawa et la manifestation annoncée à Québec.

C’est un argument illogique pour deux raisons.

D’abord, si vous cherchiez un moyen de stimuler ces gens, il n’y a pas meilleur moyen que de donner l’impression que leurs actions donnent des résultats.

Ensuite, plus les jours passent, plus il devient clair que la nature de la protestation se transforme.

Ceux qui s’installent pour la durée à Ottawa, ceux qui veulent faire pareil à Québec ont assez peu à voir avec la lassitude que nous ressentons tous.

Il suffit d’écouter ces gens pour voir que retrouver leurs restaurants ou leurs cinémas n’est pas ce qui les anime.

De toute façon, ces restrictions sont en voie d’être levées, et je ne connais personne qui s’y objecte, pour autant que l’on conserve – j’ose espérer – l’obligation de montrer le passeport vaccinal pour y entrer.

Fondamentalement, certaines scènes à Ottawa rappellent qu’il y a, dans nos sociétés, une frange d’individus, dont le nombre est difficile à estimer, qui sont, pour des tas de raisons, frustrés et en colère.

Leur rage est infiniment plus profonde, vitriolique et grave que la frustration que vous et moi ressentons en ce moment.

Leur vie n’est pas celle qu’ils auraient souhaitée, et il leur faut blâmer quelqu’un d’autre qu’eux-mêmes.

Cherchant à tâtons une voie, une lumière, un sens, se méfiant d’une société qui, de leur point de vue, n’a pas tenu ses promesses, beaucoup plongeront dans internet et verseront dans le rejet de la science et le complotisme délirant.

Ils chercheront aussi un exutoire pour se défouler.

Selon leurs inclinations personnelles, la conjoncture ou le pays, ils enroberont cela dans une rhétorique trumpienne, anticapitaliste, « black-bloquiste », « gilet-jauniste », etc.

Pour eux, tout est pourri. « Rambo » Gauthier les incarne à la perfection.

  • Écoutez la chronique de Joseph Facal au micro de Richard Martineau sur QUB radio :

Élections

La cause qui leur sert d’étendard – ici, une « dictature » sanitaire, sérieusement ? – est secondaire, puisqu’il suffit d’écouter pour voir l’illogisme absolu du propos.

La psychologie a autant à nous enseigner sur eux que la science politique.

Ce sont des décrocheurs de la conversation civique normale, faite dans le respect des institutions.

Les y ramener, s’ils en ont déjà fait partie, me semble impossible.

Décoder cette rage ? Oui. Lui céder ? L’accommoder ? La flatter ? Jamais.

M. Legault, lui, jette du lest parce que les élections approchent et que des clignotants jaunes s’allument. Tout simplement.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.