/news/politics
Navigation

«Convoi de la liberté»: une motion du NPD invite GoFundMe à témoigner

Coup d'oeil sur cet article

Le site GoFundMe a été invité à témoigner devant le Comité permanent de la sécurité publique de la Chambre des communes concernant la collecte de fonds de 10 millions $ qui ont été réunis pour le «Convoi de la liberté» des camionneurs à Ottawa.

• À lire aussi: «Convoi de la liberté»: Trudeau veut que la police fasse son travail

• À lire aussi: «Convoi de la liberté»: les manifestants ne cèdent pas de terrain

• À lire aussi: «Convoi de la liberté»: tout ce qu'il faut savoir sur les manifestations à Ottawa et Québec

Le porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD), Alistair MacGregor, a ainsi présenté une motion, jeudi, afin d’enquêter sur le rôle de la plateforme de collecte de fonds dans le financement de mouvements haineux.

Selon le parti de Jagmeet Singh, la plateforme aurait «des liens avec des événements extrémistes, comme le convoi de camionneurs actuellement à Ottawa, qui constituent une menace pour la population canadienne».

«Les gens d’Ottawa subissent un siège depuis maintenant sept jours, sans espoir que les choses s’améliorent de sitôt. Des résidentes et résidents se font harceler, cracher dessus, des enfants sont effrayés par le déluge de bruit et des gens craignent de quitter leur maison», a déclaré M. MacGregor.

«Bien que tous les membres du convoi ne partagent les mêmes opinions, nous sommes extrêmement préoccupés par la prédominance de la haine, de l’antisémitisme, de l’extrémisme de droite et des appels à remplacer le gouvernement par des voies non démocratiques, qui ont été exprimés par plusieurs organisateurs et organisatrices et aperçus dans la foule», a-t-il ajouté.

La motion demande donc aux responsables de GoFundMe de se présenter «dès que possible» devant le comité afin de fournir des explications.

«La plateforme GoFundMe doit répondre de son rôle dans cette débâcle, et il incombe aux membres du comité de leur poser ces questions importantes», a souligné M. MacGregor.

Rappelons que le site de sociofinancement avait suspendu la campagne de collecte du «convoi de la liberté», afin de «s’assurer qu’elle est conforme» aux conditions d’utilisation du site, selon le message laissé par GoFundMe sur la page.

En point de presse en après-midi, les manifestants ont précisé que leurs avocats étaient sur le coup pour faire lever la suspension de la collecte de fonds.

Le Bloc québécois avait par ailleurs déposé jeudi une motion pour demander à GoFundMe de suspendre tous les fonds destinés au siège à Ottawa et inviter les participants à quitter les lieux. Elle a cependant été refusée lorsque le Parti conservateur du Canada s’est opposé à son adoption.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.