/finance/opinion/columnists
Navigation

Le temps est-il venu de déconfiner le Québec?

ARG-COVID-MARION
Capture d'écran, TVA Nouvelles La Banque Nationale a réduit ses prévisions de croissance de l’économie québécoise en 2022, en raison des impacts des mesures sanitaires, explique Stéfane Marion, économiste et stratège en chef à la BN.

Coup d'oeil sur cet article

Est-il temps de mettre derrière nous la microgestion et les directives contradictoires ? Deux ans après le début de la pandémie, la question devient plus pertinente que jamais.

La Santé publique gère le type d’exercice qui peut être pratiqué sans masque dans un gym. Par exemple, il est obligatoire pour les haltères, et optionnel sur le tapis roulant. Elle fixe la distance entre les tables au restaurant, et le nombre de personnes qui peuvent s’asseoir. 

À partir du 14 février, les studios de danse ont la permission de rouvrir, mais pas les salles de quilles. Vous pourrez aller au spa, mais les fléchettes demeurent interdites. Après deux ans de pandémie, de plus en plus de gens considèrent que cette microgestion de notre quotidien est infantilisante, contradictoire et frustrante.

« Ce n’est pas normal que les journalistes doivent passer de 24 h à 48 h à faire clarifier les règles à chaque relâchement ou durcissement de celles-ci, estime l’urgentologue Jonathan Côté-Paré, très actif sur Twitter. Les tableaux récapitulatifs des nouvelles règles, les conférences de presse pour savoir ce qu’on a le droit ou pas le droit de faire, on ne pourra pas digérer ça encore bien longtemps. »

Il y a deux ans, sans vaccin et face à un virus inconnu, la très grande majorité de la population comprenait que des directives strictes étaient nécessaires. Puis, on a promis que le masque, c’était la liberté. Ensuite, que le vaccin, c’était la liberté. Puis que la troisième dose, c’était la liberté. Finalement, que le passeport vaccinal, c’était la liberté. La réalité, c’est que cette liberté se fait toujours attendre. La carotte est maintenant flétrie au bout du bâton.

Les tests rapides, les masques efficaces, la ventilation adéquate... N’est-ce pas suffisant pour mettre de côté la microgestion et la panique covidienne qui teintent le quotidien des Québécois ?  

Impacts économiques

La sévérité des mesures en vigueur actuellement au Québec a des impacts économiques qui ont amené la Banque Nationale (BN) à abaisser ses prévisions de croissance.

« C’est au Québec que les mesures sont les plus sévères au Canada et qu’elles risquent le plus de limiter la croissance économique. Par conséquent, nous sommes obligés de réduire notre estimation de la croissance du PIB réel du Québec de plus d’un demi-point de pourcentage pour 2022 », ont indiqué les économistes dans leur rapport du mois de janvier.

En abaissant de 3,3 % à 2,6 % leur prévision, le Québec arrive bon dernier des provinces canadiennes au chapitre de la croissance économique cette année.

« Jamais l’écart de rigueur des mesures sanitaires imposées aux Québécois n’a été aussi grand par rapport à la moyenne nationale. Pourtant, les hospitalisations COVID aux soins intensifs au Québec se situent dans la moyenne des pays industrialisés », a souligné l’économiste en chef de la BNC, Stéfane Marion.

En raison des restrictions sanitaires, le Québec pourrait être la seule des grandes économies canadiennes à connaître une croissance moindre que celle mesurée en 2019, avant le choc pandémique.

Au-delà des impacts économiques dévastateurs, le climat actuel est anxiogène pour bien des gens. 

Normalité

Les amitiés se sont érodées, et une partie du Québec est maintenant divisée. Une cassure sociale s’est produite entre vaccinés et non-vaccinés. L’isolement est devenu une pandémie.

La fragilité de nos hôpitaux est réelle, et des tragédies s’y déroulent au quotidien. Peu de Québécois pensent qu’il faille prendre la COVID à la légère, mais ils sont de plus en plus nombreux à penser que la stratégie actuelle a assez duré.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.