/news/coronavirus
Navigation

Manifestation à Ottawa: la police bloque le ravitaillement en essence

Transporteurs de bidons
Clara Loiseau / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Les forces policières ont commencé à intervenir, dimanche soir, pour bloquer le ravitaillement en essence des camionneurs. Plusieurs arrestations ont eu lieu et des dizaines de bidons ont été saisis.

• À lire aussi: Mesures sanitaires: «tout le monde est tanné», dit un psychologue

• À lire aussi: Manifestation: Ottawa déclare l'état d’urgence

• À lire aussi: Le NPD demande l’interdiction de trois symboles haineux

Selon nos informations, un total de quatre personnes auraient été arrêtées et emmenées à l’arrière d’un fourgon cellulaire, qui sert au transport des personnes interpellées par les policiers.

Un camion de la Ville d’Ottawa est venu récupérer les bidons, sous haute escorte policière, sur un stationnement situé au coin des rues Metcalfe et Albert. On comptait une quarantaine d’agents sur place. 

Le tout s’est déroulé quelques heures après que le maire d’Ottawa, Jim Watson, eut décrété l’état d’urgence. Le maire Watson fait face à une pression croissante des habitants de la ville, excédés par les klaxons et la paralysie qui retient le cœur de la ville.

Des manifestants appelaient au calme tout au long de l’opération, pour ne pas alimenter la tension et susciter une escalade de la violence. Ils étaient nombreux à observer et à filmer la scène, qui s’est déroulée sur environ une heure.

D’autres opérations similaires seraient en cours à d’autres endroits de la zone rouge d’Ottawa.

Sur la rue O’Connor, un petit groupe de manifestants transportant des bidons d’essence pour ravitailler les camions se sont vu interdire l’accès à la rue Wellington, où a lieu l’essentiel de l’occupation. Les policiers qui ceinturent le périmètre les ont avertis qu’ils couraient le risque de recevoir une contravention, voire de se faire arrêter.

«Nous allons continuer de résister et amener l’essence dans des bouteilles de deux litres dans nos sacs à dos. La police ne pourra pas les voir», a expliqué l’un des badauds.

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.