/world/europe
Navigation

Biden a averti Poutine qu'il y aurait des «répercussions sévères et rapides» si la Russie attaque l'Ukraine

Biden a averti Poutine qu'il y aurait des «répercussions sévères et rapides» si la Russie attaque l'Ukraine
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le président américain, Joe Biden, a averti son homologue russe Vladimir Poutine qu'il y aurait des «répercussions sévères et rapides» si la Russie attaque l’Ukraine, lors d’un appel téléphonique d’un peu plus d’une heure samedi entre les deux dirigeants, a annoncé la Maison-Blanche. 

• À lire aussi: JO-2022: des sportifs ukrainiens «inquiets» d’une invasion

• À lire aussi: «Les Ukrainiens vont résister»: marche à Kiev contre une invasion russe

• À lire aussi: Washington ordonne le retrait de la majorité de son personnel à l’ambassade de Kiev

Les États-Unis et leurs alliés «répondront de manière résolue et imposeront des répercussions sévères et rapides à la Russie» si cette dernière envahit l’Ukraine, a indiqué l’exécutif américain.

Joe Biden a réaffirmé qu’une invasion «causerait des souffrances humaines considérables et fragiliserait la position de la Russie», selon la Maison-Blanche.

Les États-Unis et leurs alliés, qui appellent de leurs vœux une solution diplomatique, sont «tout aussi prêts pour d’autres scénarios», a-t-il affirmé à Vladimir Poutine.

L’échange très attendu, qui a été «professionnel et riche», n’a toutefois pas entraîné de «changement fondamental dans la dynamique qu’on observe depuis maintenant plusieurs semaines», a affirmé à des journalistes un responsable américain.

Selon cette source, Washington a avancé des propositions qui «amélioreraient la sécurité européenne et répondraient à certaines des inquiétudes russes», tout en respectant la souveraineté ukrainienne.

«On ne sait toujours pas si la Russie va privilégier la diplomatie ou l’usage de la force», a déclaré ce responsable, précisant que les enjeux étaient «trop élevés pour ne pas donner à la Russie toutes les chances» de se retirer.

Moscou «se retrouve déjà de plus en plus isolé du reste du monde, et dépendant de la Chine», a-t-il ajouté.

Washington avait avancé vendredi qu’une attaque contre l’Ukraine pouvait être imminente, accusations qualifiées de «provocatrices» par le maître du Kremlin.

Un intense ballet diplomatique s’est déroulé samedi: avant son appel avec Joe Biden, Vladimir Poutine s’est entretenu avec le président français, Emmanuel Macron.

Ce dernier, qui a aussi échangé avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, doit appeler le président américain et le chancelier allemand, Olaf Scholz.

Plus tôt, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, avait affirmé à son homologue russe, Sergueï Lavrov, que la voie diplomatique restait «ouverte» pour éviter un conflit, mais qu'elle nécessiterait une «désescalade» de la part de Moscou.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.