/investigations/truth
Navigation

Des projets loin d’être réalisés

La députée libérale Filomena Rotiroti.
Photo d'archives, Agence QMI La députée libérale Filomena Rotiroti.

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : notre Bureau d’enquête, basé à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialise dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, nos journalistes et recherchistes vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'ÉNONCÉ

Les partis d’opposition ont attaqué vertement le gouvernement Legault et son projet de REM de l’Est après la publication d’un rapport dévastateur de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) cette semaine. La députée libérale Filomena Rotiroti a accusé la ministre Chantal Rouleau de faire la sourde oreille face aux recommandations des experts. « Le pont de l’A25, le prolongement de la ligne bleue, le SRB Pie-IX [service rapide par bus], tous des projets de mobilité pour l’Est de Montréal réalisés par un gouvernement libéral. Nous avions rassemblé les partenaires pour mener à bien ces projets importants, chose que la ministre est incapable de faire pour le REM », a-t-elle déclaré.  

LES FAITS

Mme Rotiroti a une conception de « réaliser » et de « mener à bien » un peu large. Des trois projets cités, un seul est officiellement en fonction, soit le pont de l’A25, qui relie Laval et Montréal. Annoncé en 2009, le projet de SRB sur le boulevard Pie-IX a tergiversé longtemps. Il est actuellement en construction. Selon le site de la STM, une portion importante du SRB devrait être en service l’automne prochain, 20 ans après qu’on a retiré la voie réservée à contresens sur ce boulevard.

Quant au prolongement de la ligne bleue, il a été annoncé plusieurs fois, sous plusieurs formes. La première fois, c’était en 1979... par le gouvernement de René Lévesque ! À part quelques travaux préparatoires entamés l’an dernier, on est loin de pouvoir prendre le métro jusqu’à Anjou.  

Marie Christine Trottier

Les contrats déjà publics 

Claire Samson
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Claire Samson

L'ÉNONCÉ

La députée conservatrice Claire Samson a laissé entendre que la levée de l’état d’urgence sanitaire à la fin mars éviterait au gouvernement Legault de rendre bientôt publics les contrats donnés de gré à gré pendant la pandémie dans le réseau de la santé. « Ça veut dire qu’on ne saura jamais, avant la fin de la session, les millions, les milliards [de dollars en] contrats qui ont été donnés sans appel d’offres. On ne le saura pas », a-t-elle dit, mardi, en mêlée de presse. 

LES FAITS

Vérification faite, Mme Samson pourrait déjà consulter le montant de ces contrats qu’elle croit cachés. En effet, les organismes et ministères ont 30 jours pour rendre publique l’information sur les contrats de gré à gré. Le ministre devra déposer un rapport dans les trois mois suivant la fin de l’état d’urgence sanitaire, incluant tous les contrats conclus sans compétition dans le réseau de la santé. Le ministère de la Santé nous a confirmé que cette liste serait simplement extraite du Système électronique d’appel d’offres qui est déjà accessible sur internet. Cela dit, le rapport permettra probablement d’avoir une meilleure vue d’ensemble que le SEAO. 

Pascal Dugas Bourdon

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.