/travel/destinations/quebec
Navigation

Froid polaire en forêt boréale

Parc national des Monts-Valin, Saguenay–Lac-Saint-Jean: 48° 38’ 10,3” N, 70° 48’ 32,1” O

Parc national des Monts-Valin hiver 2014
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis

Coup d'oeil sur cet article

Le parc national des Monts-Valin est reconnu pour sa vallée des fantômes. Des milliers d’arbres momifiés d’un épais manteau de neige durcie, valsant sous le vent, confèrent à l’endroit une ambiance quelque peu hantée. Le sommet le plus élevé, le pic Dubuc, culmine à 984 mètres. Y faire de la raquette ou du ski nordique nous plonge dans un univers mystérieux. Exposé aux excès de dame Nature, l’endroit devient un terrain de jeux idéal pour les adeptes de l’hiver. 

Dans les environs du pavillon Antoine-Dubuc, au bord du lac aux Canots, les paysages sont tout aussi spectaculaires. Après une soirée dans un hébergement de type EXP, très confortable devant le poêle qui n’a pas dérougi, je règle le réveil pour le lever avant l’aube. À peine sorti, le froid me saisit instantanément. Le désir de retourner sous les draps m’envahit. Toutefois, la lumière s’annonce magnifique. Sans signal cellulaire, impossible de regarder le mercure. Par expérience, quand les narines me collent ensemble, c’est qu’il fait sous les -30 °C. À chaque pas, mes raquettes en plastique font un bruit inquiétant. Vont-elles tenir le coup ? Une fois sur le lac d’altitude, le vent du nord ajoute une couche à cet inconfort. Au moment où les rayons dorés illuminent ce brouillard givré sur fond de forêt boréale, j’en oublie mes doigts. Chose sûre, ils sauront plus tard me rappeler qu’ils étaient bien gelés. Cependant, les froids intenses conjugués aux premières lumières du jour offrent des images sobres et mystérieuses à la fois ! 


Appareil : Canon EOS 5D MK III

Objectif : EF 70-200mm F/2.8L IS USM

Exposition : 1/500 s à F/8

ISO : 250