/sports/jo
Navigation

À 0,03 s du podium

Favori sur le 500 m, Laurent Dubreuil n’est pas gêné de sa performance

Laurent Dubreuil avait le regard rivé sur le tableau des résultats après le  500 m, samedi.
Photo Didier Debusschere Laurent Dubreuil avait le regard rivé sur le tableau des résultats après le 500 m, samedi.

Coup d'oeil sur cet article

PÉKIN | Laurent Dubreuil a raté sa première médaille olympique par des poussières et terminé au pied du podium à son épreuve de prédilection du 500 m, samedi matin, à l’Anneau national de patinage de vitesse de Pékin.

Meneur au classement de la Coupe du monde en vertu de ses huit podiums en autant de courses, le patineur longue piste de Lévis était évidemment déçu d’avoir été écarté du podium, mais il estimait avoir livré une bonne course.

Laurent Dubreuil avait le regard rivé sur le tableau des résultats après le  500 m, samedi.
Photo Didier Debusschere

Au 4e rang avec un chrono de 34,52 s, Dubreuil a terminé à 0,03 s du médaillé de bronze japonais Wataru Morishige. « C’est certain que je suis déçu et ça serait mentir de dire le contraire, surtout d’être passé si près, mais je vais éventuellement passer par-dessus et je n’y penserai plus, a-t-il mentionné. Je suis déjà moins désappointé qu’il y a 15 minutes. Je n’ai pas réussi une course parfaite, mais c’est facile de s’imaginer être 0,03 s plus vite. »

Faux départ

S’élançant de la 15e et dernière paire en compagnie du Japonais Tatsuya Shinhama, Dubreuil a été sanctionné d’un faux départ. « C’est certain que ça n’aide pas, mais on parle d’un écart de quelques centièmes et non de 0,2 s, a-t-il expliqué. Quand tu commets un faux départ, tu es un peu défensif sur la ligne par la suite, une petite partie de toi dit que tu ne dois pas être disqualifié et tu attaques moins ton deuxième départ. »

Laurent Dubreuil avait le regard rivé sur le tableau des résultats après le  500 m, samedi.
Photo Didier Debusschere

« Morishige a aussi commis un faux départ et il a gagné une médaille, de poursuivre Dubreuil. Ce n’est pas quelque chose d’impossible à réussir. C’était un inconvénient mineur qui n’a pas fait la différence. »

Au-delà du faux départ, Dubreuil n’a pas réussi un aussi bon temps d’ouverture que souhaité. « Un temps de 9,63 s ce n’est pas incroyable, mais ce n’est pas pourri non plus, a-t-il résumé. Morsishige a réussi le même que moi. Ce n’était pas le meilleur temps de ma carrière, mais c’était suffisant pour être sur le podium. C’est une des petites choses que j’aurais voulu faire mieux comme mon premier virage et ma fluidité. La marge d’erreur est tellement mince en longue piste. »

Record olympique

Favori de la foule qui était moins nombreuse en raison des mesures sanitaires, le Chinois Gao Tingyu a établi un record olympique en signant un temps de 34,32 s, surpassant la marque de 34,41 s réussie par le Norvégien Haavard
Holmefjord Lorentzen en 2018 à Pyeongchang. Gao est devenu le premier Chinois à gagner l’or olympique en patinage de vitesse longue piste. Le Coréen Junho Kim a remporté l’argent en vertu d’un chrono de 34,39 s.

Dubreuil assure que le temps du Chinois ne l’a pas dérangé. « C’était un très bon temps, mais honnêtement, je n’ai pas été intimidé. D’une part, j’étais persuadé d’être capable de faire ce temps et d’autre part, il y a trois places sur le podium. Un chrono de 34,49 s j’y croyais vraiment, et pourquoi pas 34,32 s ? Je n’avais pas de limites, mais je n’ai pas eu la course que j’espérais. »

Pression additionnelle

Identifié comme un sérieux prétendant au podium, Dubreuil a-t-il ressenti une pression supplémentaire ? « Je considérais Gao comme le favori, a-t-il indiqué. Au classement mondial, il est loin, mais il a raté la moitié des courses. Quand il était à son meilleur, il gagnait. Je voulais simplement faire la meilleure course possible et mon statut ne m’a pas dérangé du tout. C’est bon signe quand les gens pensent que tu as des chances. »

« Être 4e au monde, ce n’est pas gênant. C’est juste que trois gars ont été meilleurs que moi. J’étais heureux samedi et je le serai demain. Plus jeune, mon monde s’écroulait quand je connaissais une moins bonne course et plus rien n’était pareil, mais j’ai changé complètement d’état d’esprit. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.