/news/coronavirus
Navigation

Mesures sanitaires: elle accueille les clients sans masque dans son commerce

Inspirée par les camionneurs, elle a choisi de faire de la désobéissance civile

GEN - MARIE-PIER LABELLE
Photo Martin Alarie Marie-Pier Labelle accueille les clients sans masque dans son commerce depuis vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

Le ras-le-bol des camionneurs contre les mesures sanitaires se fait sentir chez des commerçants qui permettent à leurs clients de faire fi de l’obligation de porter le masque.

• À lire aussi: COVID-19: incursion au cœur des soins intensifs pendant la pandémie

• À lire aussi: Assouplissements des mesures sanitaires: plus jamais fermés, souhaitent gyms et spas

Les mesures sanitaires, « ça devient maladif » et « c’est plus une question de punition que de protection », plaide Marie-Pier Labelle, propriétaire du commerce Nutrition Xtreme à L’Assomption, dans Lanaudière.

Ce bar à jus et smoothies a annoncé à ses clients via les réseaux sociaux vendredi qu’il ne serait plus nécessaire pour eux de porter un masque pour s’y faire servir à l’intérieur.

Une affiche s’inspirant des codes graphiques du gouvernement sur laquelle on peut lire « ici on respecte ton choix » a été installée sur sa porte d’entrée.

Il s’agit de désobéissance civile puisque le port du masque est toujours obligatoire dans les lieux publics fermés au Québec. Elle s’expose ainsi à des amendes en cas de non-respect.

L’affiche qu’elle a installée pour remplacer celle du gouvernement.
Photo tirée TikTok
L’affiche qu’elle a installée pour remplacer celle du gouvernement.

Elle est vaccinée

Même si elle dit être doublement vaccinée et respecter les mesures depuis le début, Mme Labelle a été inspirée par le mouvement des camionneurs qui paralysent Ottawa et les postes frontaliers depuis la fin janvier avec comme objectif initial de faire tomber toutes les mesures sanitaires au pays.

L’annonce de ce commerce a engendré des milliers de réactions et de partages sur Facebook.

  • Écoutez l’entrevue du Dr Olivier Drouin, clinicien chercheur à l’école de santé publique, spécialiste en sciences comportementales

D’autres établissements, comme le bar à jus Dorval Nutrition et l’entreprise Déménagement CL, ont décidé d’emboîter le pas et de défier eux aussi cette mesure sanitaire.

« Je ne m’attendais pas du tout à ça comme réaction », explique Marie-Pier Labelle, qui fait savoir qu’une forte majorité de clients en profitent désormais pour entrer sans masque dans son commerce.

Il y a une semaine, le gouvernement du Québec a annoncé que l’essentiel des mesures sanitaires serait levé le 14 mars prochain, sauf le port du masque et le passeport vaccinal.

Pour le président de l’Association des microbiologistes du Québec, Christian Jacob, porter le masque sera nécessaire pour contrôler la pandémie, « au moins jusqu’au printemps ».

« Je m’attends à ce que ce soit la dernière mesure qui soit levée, soutient-il. Du point de vue de la prévention, ça semble bien fonctionner, mais c’est aussi facile à appliquer. Il n’y a pas d’impact économique au port du masque. »  

  • L’édito de Richard Martineau à LCN chaque jour en direct 8 h 30 via QUB radio :   

« Pas un argument »

Pour lui, « être écœuré » de porter le masque, « ce n’est pas un argument ». 

« Si on lâche tout en même temps, c’est là qu’on peut avoir des surprises. La pandémie s’en fout qu’on soit écœuré ou non. »

Mme Labelle dit s’attendre à recevoir des amendes pour sa décision, qu’elle assume totalement.

De son côté, la police de L’Assomption n’était pas au courant que ce commerce enfreignait une mesure sanitaire lorsque contactée par Le Journal. 

L’agent sociocommunautaire Alain Benoit a indiqué que le service de police ne fait pas de tournées pour vérifier l’application des mesures, mais qu’il applique la tolérance zéro lorsqu’elle est appelée par un citoyen. 

La Sûreté du Québec a mené plus de 8000 visites sur son territoire et donné plus de 300 constats d’infraction ou rapports d’infraction généraux pour non-respect des mesures depuis le 1er décembre 2021. 

À la suite de la parution de ce texte, le Service de police de L’Assomption / Saint-Sulpice a indiqué avoir rendu visite au commerce Nutrition Xtreme mardi matin et affirme avoir eu une «très bonne collaboration» avec ses responsables.

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.