/world/opinion/columnists
Navigation

Démêler les chaînes d'approvisionnement

Eugene Seroka, devant le port de Los Angeles.
PHOTO RICHARD LATENDRESSE Eugene Seroka, devant le port de Los Angeles.

Coup d'oeil sur cet article

Notre chroniqueur Richard Latendresse parcourt les États-Unis, cette semaine, afin de mieux comprendre les ruptures de stock qui bouleversent la chaîne d’approvisionnement et dont les effets se font sentir jusque chez nous. Suivez ses reportages à TVA et LCN et ses chroniques dans Le Journal.


LOS ANGELES | Les bateaux porte-conteneurs attendent toujours par dizaines au large. La pénurie de camionneurs et d’employés d’entrepôts se chiffre par dizaines de milliers. L’inflation est en hausse marquée ; des millions de consommateurs désespèrent de recevoir leurs achats, et c’est lui qu’on montre du doigt. À tout cela, Eugene Seroka a une réponse toute prête.

En tant que directeur général du port de Los Angeles, le port à conteneurs le plus achalandé en Amérique du Nord, Eugene Seroka a l’habitude d’en avoir plein les bras. Les trois dernières années ont toutefois été les plus houleuses de sa carrière.

Trump et la Chine

La guerre commerciale déclenchée à la Chine par Donald Trump a affolé les importateurs. Conséquence, en 2019, les activités du port ont reculé de 16 %. 

Puis, début 2020, la Chine, encore elle, immobilisait son secteur manufacturier dans l’espoir d’endiguer la première vague de COVID-19. Autre culbute pour le port de L.A. : les affaires ont plongé de 19 % au cours des cinq premiers mois de l’année.

S’il était Québécois, Eugene Seroka aurait enchaîné en rappelant que « trop, c’est comme pas assez ». Parce que les Américains, coincés chez eux pendant une partie de 2020 et un bout de 2021, ont passé le temps dans les achats en ligne. La demande a été telle que le flux de fret a atteint l’an dernier un niveau que le port n’avait jamais vu auparavant.

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Richard Latendresse sur QUB radio:  

Goulot d’étranglement

Aujourd’hui, autant il a une dent contre Donald Trump et ses politiques protectionnistes, autant il se montre généreux à l’égard de son successeur à la Maison-Blanche. Il cite, à la minute près, sa rencontre avec Joe Biden le 13 octobre dernier et souligne qu’il n’y a rien pour faire bouger les choses que de « savoir que le secrétaire aux Transports prendra votre appel si nécessaire ».

Il pousse maintenant pour que les exportateurs américains récupèrent les marchés perdus. Il s’agite auprès des manufacturiers, des producteurs agricoles et laitiers : « On a des conteneurs pour eux. On a des cargos pour les transporter. » Partez à la conquête !

Les trois dernières années ont été agitées pour Eugene Seroka, il l’avoue lui-même. Mais il le fait d’une façon, disons, trop parfaite. En entrevue, il multiplie les réponses bien préparées, bien formulées. Le genre de gars qui, à une question sur ce qui, après tant d’épreuves, le rend nerveux, répond : « Je veux m’assurer, quand je rentre chez moi le soir, que j’ai donné 110 % à mon travail. »

Omicron

Il ne s’abandonne à un sourire de soulagement qu’en décrivant ce qui s’en vient pour son port et le pays au complet : « Nous avons passé le pire de la pandémie et du variant Omicron. » Il en est persuadé. 

« Et c’est pareil pour le goulot d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement. »

Il s’agit tout simplement, à son avis, de «Keep calm and stay on course !»: garder le cap et son calme... en bon marin.

LE PORT DE LOS ANGELES EN CHIFFRES   

17e au monde  

  • 10,7 millions de conteneurs manutentionnés en 2021, un record.   
  • 1014 navires accueillis en 2021, une baisse d’un tiers par rapport à 2020, notamment à cause de la suspension des croisières.      

◆ Principales importations (2020)

1. Meubles : 644 000 conteneurs

2. Pièces d’auto : 291 000 conteneurs

3. Vêtements : 282 000 conteneurs

4. Appareils électroniques : 226 000 conteneurs

5. Plastique : 210 000 conteneurs

◆ Principales exportations (2020)

1. Nourriture pour animaux : 194 000 conteneurs

2. Papier/Papier à recycler : 175 000 conteneurs

3. Soja : 123 000 conteneurs

4. Ferraille : 94 000 conteneurs

5. Coton brut et tissus : 90 000 conteneurs

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.