/opinion/faitesladifference
Navigation

Persévérance des jeunes en HLM: agissons pour contrer le poids des inégalités

Bloc anxiété stress adolescente école
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Il y a deux ans, les statistiques montréalaises concernant le décrochage scolaire suivaient une pente descendante. Puis, la pandémie est arrivée, entraînant son lot de défis supplémentaires pour les jeunes et creusant davantage le fossé des inégalités.  

La situation est d’autant plus inquiétante dans un contexte où le pourcentage de jeunes élèves montréalais ayant décroché avant d’avoir obtenu un premier diplôme est deux fois et demie plus élevée dans les milieux défavorisés. 

Si l’ensemble des jeunes a été affecté par les conséquences de la crise sanitaire, qu’en est-il de ceux qui entamaient déjà leur parcours scolaire avec un ou plusieurs désavantages ? 

À l’occasion des Journées de la persévérance scolaire, prenons le temps de se pencher sur la question. 

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Les nouvelles réalités engendrées par la crise sanitaire ont certainement eu des impacts majeurs sur la réussite scolaire de certains jeunes considérés comme étant plus vulnérables, notamment ceux qui vivent dans les HLM de Montréal. La fermeture des classes par intermittence, l’annulation de leurs activités parascolaires et l’impossibilité de voir leurs amis sont tous des exemples de facteurs ayant contribué à augmenter leur risque de décrochage scolaire. 

L’accès à internet

De plus, ces jeunes, qui évoluent dans un milieu socioéconomique souvent plus fragile, ont été beaucoup plus durement affectés par la fracture numérique ; un enjeu directement exacerbé par la pandémie. 

Il est difficile pour plusieurs d’entre nous d’imaginer qu’une famille n’ait pas accès à Internet encore aujourd’hui à Montréal. Pourtant, seulement 53% des ménages qui vivent en HLM ont un accès à Internet à la maison. Il est également fréquent de voir des familles nombreuses se partager l’utilisation d’un seul moyen de connexion. Dans ces conditions, l’utilisation d’Internet pour des activités éducatives devient un enjeu quotidien et réduit les chances de réussite de ces jeunes. 

Comment peut-on persévérer et réussir à l’école quand on n’a pas accès à toutes les ressources pour y arriver? 

L’accès aux outils numériques est devenu une norme dans le monde de l'éducation. La fermeture des classes durant la pandémie et l’école à distance ont mis en lumière les conséquences d’un accès restreint aux ressources pédagogiques. Certains ont préféré « prendre une pause », affirmant qu’il leur était impossible dans ce contexte de poursuivre convenablement leur scolarité. 

Des actions concrètes

La fracture numérique est un facteur supplémentaire d’exclusion sociale : il y a urgence d’agir. Encore aujourd’hui, un élève sur quatre n’obtiendra pas son diplôme d’études secondaires avant l’âge de 20 ans. Il est primordial de miser sur des actions concrètes qui auront pour but d’assurer la réussite éducative et de limiter le risque de décrochage. La Fondation la Clé s’emploie à encourager les jeunes des HLM de Montréal à persévérer dans leurs études, par la remise de bourses de persévérance scolaire, le financement d’organismes communautaires œuvrant auprès de ces jeunes et la mise en place de projets structurants favorisant l’estime de soi. 

Elle a récemment lancé une campagne majeure dont l’objectif est d’offrir à 1500 jeunes vivant en HLM un accès gratuit à Internet à haute vitesse, ainsi que du matériel et des connaissances en informatique. 

La Fondation peut compter sur le soutien de la communauté, des écoles, des organismes communautaires et surtout, sur celui des jeunes et de leur famille pour renverser la tendance du décrochage scolaire chez les jeunes vivant en HLM. 

Un élève qui obtient son diplôme d’études secondaires contribue activement à la vitalité de la société et au maintien d’un marché du travail plus stable. C’est ensemble que nous réussirons ce pari, certes audacieux, mais réalisable! 

Bloc anxiété stress adolescente école
Photo courtoisie

Raïssa Épale, Directrice générale de la Fondation La Clé

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.