/news/health
Navigation

3e cas de guérison: 4 avancées dans la lutte au VIH

3e cas de guérison: 4 avancées dans la lutte au VIH
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après les patients de Berlin en 2011 et de Londres en 2020, un troisième cas de guérison du VIH après une greffe de cellules est survenu aux États-Unis mardi, rapporte le New York Times. Voici 4 avancées dans la lutte contre le VIH et 3 choses à savoir sur le virus :  

1. PrEP

La prophylaxie pré-exposition (PrEP) est un traitement offert aux personnes séronégatives qui souhaitent prévenir l’infection. Au Québec, le traitement est disponible sous ordonnance et est couvert par la RAMQ. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) recommande la PrEP aux personnes hautement exposées au VIH, comme les hommes gais, bisexuels ou ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, les travailleuses du sexe et les femmes trans.

2. PPE

La prophylaxie post-exposition (PPE) est un médicament antirétroviral peut prévenir l’infection par le VIH tout de suite après qu’une personne négative ait été exposée à l’un des liquides biologiques qui pourrait être porteur du virus. Le traitement PPE doit être pris dans les 24 à 72 heures suivant l’exposition au virus et se poursuivre pendant une période de 28 jours.

3. Traitement antirétroviral

Le traitement antirétroviral (TAR ou ARV) est disponible pour les personnes qui ont contracté la maladie. Ce traitement continu, avec un suivi médical aux 3 à 6 mois, réduit les risques de transmission du VIH. L’adhésion au traitement peut rendre le VIH indétectable et donc intransmissible. Au Québec, le VIH est considéré indétectable et intransmissible lorsque la charge virale est de 200 copies/ml de sang.

4. Vaccin

S’il n’existe aucun vaccin à l’heure actuelle contre le VIH, les vaccins à ARN messager, utilisés contre la COVID-19, pourraient changer la donne. D’ailleurs, l’entreprise de biotechnologie Moderna et l’organisation International AIDS Vaccine Initiative ont entamé des essais cliniques sur des humains en début d’année. Le but du vaccin testé est de stimuler la production d'un certain type d'anticorps, capables d'agir contre les très nombreux variants en circulation du VIH. 

5. VIH versus sida

Le virus d’immunodéficience humaine (VIH) s’attaque aux cellules du système immunitaire, particulièrement aux lymphocytes T CD4 qui servent à défendre l’organisme contre les infections. À l’heure actuelle, il existe deux souches principales du virus (VIH-1 et VIH-2). Le VIH-1 est le plus courant et celui majoritairement observé au Canada. L’infection au VIH cause le syndrome d’immunodéficience acquise (sida).

6. Le VIH dans le monde

Depuis l’émergence de la maladie dans les années 1980, environ 77,5 millions de personnes ont contracté le VIH. Près de la moitié d’entre elles (36,3 millions) sont mortes de la maladie ou de complications liées au virus, selon les statistiques d'ONUSIDA (2021). Selon l’Agence de santé publique du Canada, environ 62 000 personnes vivent avec le VIH au pays.

7. Le VIH au Québec

Au Québec, environ 17 500 personnes vivent présentement avec la maladie, selon l’INSPQ. Quelque 515 infections, dont 212 nouveaux diagnostics, ont été rapportées en 2020. L’épidémie de VIH est principalement concentrée dans les groupes suivants : 54% sont des hommes gais, bisexuels ou ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, 21% sont des personnes originaires de pays où le VIH est endémique, 16% sont des personnes hétérosexuelles ne venant pas de pays où le VIH est endémique et 6% sont des personnes utilisatrices de drogues injectables.

Sources et graphiques : Guide «L’essentiel du VIH», Agence France-Presse, MSSS et INSPQ

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.