/finance
Navigation

La montée des prix n’a pas ralenti en janvier

L’inflation se généralise dans tous les secteurs

Augmentation de l'épicerie
Photo d'archives, Chantal Poirier Le coût du panier d’épicerie a continué d’augmenter au Québec, alors que le prix des aliments comme le bœuf et les fruits frais ont connu une forte hausse en janvier.

Coup d'oeil sur cet article

Le pouvoir d’achat des Québécois a encore diminué le mois dernier puisque les prix ont à nouveau grimpé très, très vite. 

• À lire aussi: Les voitures d’occasion plus chères et plus difficiles à trouver que jamais

• À lire aussi: Inflation: une hausse qui touche aussi les résidences privées pour aînés

• À lire aussi: Prix des repas: facture plus salée à prévoir chez Burger King et Tim Hortons

Le taux d’inflation annuel s’est établi à 5,1 % en janvier, contre 4,8 % en décembre, a indiqué Statistique Canada, aujourd'hui. 

Ce nouveau sommet en 30 ans ajoute de la pression sur la Banque du Canada pour qu’elle augmente ses taux d’intérêt. La prochaine révision du taux directeur – actuellement à 0,25 % – est prévue pour le 2 mars.

« Il faut que ça monte de 25 points, il faut que la Banque du Canada commence à monter les taux », plaide un économiste principal du Mouvement Desjardins, Benoît Durocher. 

Des hausses partout

Mais même si les taux montent à 0,50 % dans deux semaines, cela n’aura que peu d’effets à court terme. 

« Ça peut prendre de 18 à 24 mois pour que la mesure soit 100 % efficace », rappelle David Dupuis, responsable du baccalauréat en économique de l’Université de Sherbrooke. 

De janvier 2021 à janvier 2022, l’essence a fait un bond de 31,7 %, le bœuf de 13 %, le poulet de 9 %, les fruits frais de 8,2 %. Les salaires, eux, ont augmenté d’un maigre 2,4 %.

Les hausses touchent aussi le logement, dont le coût dans l’ensemble a grimpé de 6,2 % en un an. 

Ce qui fait dire à Benoît Durocher que « l’inflation se généralise ». « Il y a maintenant 68 % du panier de l’IPC qui monte de plus de 3 %, qui est la cible de la Banque du Canada pour l’inflation », dit-il. 

  • Écoutez la chronique de Yves Daoust au micro de Richard Martineau tous les jours en balado ou en direct à 9h15 via l’app QUB et le site qub.ca :

Retour aux services

Autrement dit, il faut arrêter de penser que ce n’est qu’à cause de l’essence ou de causes temporaires comme la dislocation de la chaîne d’approvisionnement. 

S’il y a bien un aspect qui est temporaire, c’est l’impossibilité de consommer des services de proximité en raison des mesures sanitaires, souligne David Dupuis, de l’Université de Sherbrooke.

« La demande devrait se rééquilibrer au cours des prochains mois. On va tranquillement sortir des biens pour retourner vers les services », dit-il. 

Ce retour aux services devrait aider à équilibrer l’inflation, avance-t-il.  

Inflation annuelle en janvier    

  • Salaires : + 2,4 %  
  • Essence : + 31,7 %  
  • Logement : + 6,2 %  
  • Bœuf : + 13 %  
  • Fruits frais : + 8,2 %   

Source : Statistique Canada

À VOIR AUSSI     

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.