/finance/business
Navigation

Port de Vancouver: le Groupe Océan dame le pion à un géant naval

L'entente pourrait rapporter des dizaines de millions de dollars à la compagnie québécoise

Les remorqueurs du Groupe Océan lors d'une opération à Vancouver.
Courtoisie Les remorqueurs du Groupe Océan lors d'une opération à Vancouver.

Coup d'oeil sur cet article

Le Groupe Océan dame le pion au géant naval Seaspan sur son territoire en décrochant un important contrat de dix ans pour assurer des services de remorquage au port de Vancouver. Une entente qui pourrait rapporter des dizaines de millions de dollars à la compagnie québécoise. 

«Cette nouvelle entente d’importance avec le port de Vancouver consolide nos efforts de développement et de croissance dans l’Ouest canadien», a indiqué Jacques Tanguay, président et chef de la direction.  

Le Groupe Océan a raflé ce contrat après avoir remporté un appel d’offres qui avait été lancé, l’an dernier, par le port de Vancouver. 

Les remorqueurs du Groupe Océan lors d'une opération à Vancouver.
Courtoisie
Les remorqueurs du Groupe Océan lors d'une opération à Vancouver.

La compagnie sera responsable dès juillet de desservir les deux terminaux de Roberts Bank, soit Deltaport et Westshore Terminals, qui étaient entre les mains de Seaspan, l’un des plus gros chantiers navals au pays, depuis 1975. 

La direction dit s’être démarquée de ses compétiteurs grâce à ses remorqueurs dotés d’une «motorisation plus environnementale», ses «tarifs compétitifs» et ses «relations avec les Premières Nations». 

«C’est un positionnement stratégique qui est très important pour nous. [...] Seaspan est très gros dans l’Ouest», a souligné au Journal Philippe Filion, directeur affaires publiques et corporatives. 

Grâce à ce contrat, le Groupe Océan verra passer sa flotte de remorqueurs portuaires de six à huit dans la région de Vancouver, en Colombie-Britannique. Ces navires seront équipés d’un système de combat d’incendie.  

Des employés de l'équipe d'Océan à Vancouver.
Courtoisie
Des employés de l'équipe d'Océan à Vancouver.

Marché porteur 

L’entreprise maritime de Québec cherche ardemment à prendre de l’expansion à Vancouver depuis mars 2020. La direction souhaite encore y augmenter sa présence. Présentement, 25 employés y travaillent. 

«C’est l’un de nos territoires où on voit le plus de croissance. On ne vise pas juste le remorquage portuaire, on vient de finir l’un de nos plus gros contrats à vie de dragage mécanique à Prince-Rupert. Nous sommes en prospection pour d’autres contrats», a avancé M. Fillion. 

L’an dernier, la compagnie a acheté l’entreprise Samson Tugboats pour plusieurs millions de dollars afin d’appuyer la croissance de sa filiale Ocean BC Towing. Cette transaction a permis de prendre d’assaut le fleuve Fraser. 

Rappelons qu’en 2018, le Groupe Océan avait déboursé 28 millions $ pour faire construire deux remorqueurs pour ses besoins au port de Vancouver.  

Comme autres marchés dans la mire de la compagnie québécoise spécialisée dans les réparations navales, le remorquage et le transport portuaire, la direction regarde toujours pour prendre de l’expansion à travers les Caraïbes et en Amérique latine. 

Le Groupe Océan, qui compte près de 950 salariés, travaille présentement sur la construction de quatre grands remorqueurs pour la Défense nationale. Un contrat de plus de 100 millions $. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.