/opinion/blogs/columnists
Navigation

La croisade contre la loi 21 du Conseil des musulmans

La croisade contre la loi 21 du Conseil des musulmans
Capture d'écran du site internet du Conseil national des musulmans canadiens

Coup d'oeil sur cet article

La campagne contre la loi 21 au Canada anglais bat son plein. Après plusieurs villes, voilà que le Collège Sheridan, situé en Ontario, donne 10 000$ à trois organismes qui contestent en cour la laïcité québécoise.

On compte d’abord la World Sikh Organization, qui est jadis allée en justice pour permettre à des élèves sikhs de porter un poignard dans les écoles québécoises, ce à quoi les juges fédéraux ont acquiescé malgré le danger pour nos enfants. 

Il y a également l’Association canadienne des libertés civiles, qui contestait jadis la défunte loi 62 du gouvernement Couillard. La seule exigence de cette dernière, c'était que les services publics soient donnés et reçus à visage découvert, ce qui est repris dans la loi 21. 

Le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC) constitue la troisième organisation. Depuis des mois, elle mobilise l’opinion anglophone contre la loi 21. Elle dépeint la majorité de Québécois qui appuie la laïcité comme des gens foncièrement intolérants. Derrière notre loi 21, qui vise pourtant toutes les religions, se cacherait une haine viscérale des musulmans. 

La liste des villes ou institutions du ROC qui financent la croisade du CNMC et ses deux acolytes s’allonge constamment. Ne nous y trompons pas. Nous assistons actuellement à une campagne outrecuidante de Québec bashing. La violence des propos utilisés pour nous condamner rivalise avec l’année 1917, alors que nos ancêtres étaient accusés de trahison parce qu’ils s’opposaient à la conscription. Les Anglais nous dépeignaient alors comme des renégats parce que nous refusions de mourir pour un pays qui tentait de nous assimiler. 

Pour revenir à aujourd’hui, il est intéressant de se pencher sur le CNMC, qui multiplie les accusations contre nous. Ce groupe était au départ la filiale d’une organisation de musulmans américains appelée Cair. En 2013, l’administration Obama a établi que ce groupe avait des liens avec le Hamas, un groupe terroriste palestinien qui veut détruire Israël et qui a établi une théocratie religieuse dans la bande de Gaza. 

En 2015, un spécialiste des Frères musulmans, Lorenzo Vidino, a expliqué devant un comité parlementaire que le CNMC fait partie de cette mouvance islamiste. Celle-ci prône l’application de la charia dans le cadre de la dictature. La danse doit être interdite, les livres censurés, le tout sous l’égide d’une police des mœurs. Les fréristes veulent aussi une scolarité distincte pour les filles et les garçons. Sachant cela, sera-t-on surpris d’apprendre que le CNMC militait il y a quelques années pour l’application de la charia en Ontario en droit familial? 

L’organisme publie aussi des guides de vie. On y affirme que les cours de danse à l’école devraient être ségrégués en fonction des sexes. Il faudrait aussi exempter les enfants musulmans du cours de musique si leurs parents le souhaitent. Dans le cadre des relations de travail, on explique qu’il ne faut pas se formaliser si un homme musulman refuse de serrer la main d’une femme.

Parallèlement, le CCMC a formulé une série de demandes pour combattre ce qu’il appelle «l’islamophobie», un concept qui désigne les critiques de l’islam, lesquelles sont assimilées à une maladie. Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’organisme prône un définancement de la police. Ce sont pourtant les forces de l’ordre qui peuvent nous protéger d’attentats terroristes, incluant bien sûr ceux qui visent nos concitoyens musulmans, comme à London et à Québec.

Parlant de terrorisme, sur la page Facebook du CNMC, on peut voir une vidéo promotionnelle avec l’imam Ayman Al-Taher. Ce «conseiller spirituel» a dirigé la branche canadienne du World Assembly of Muslim Youth, une organisation saoudienne. En 2012, sous sa direction, la filiale canadienne a perdu son statut d’organisme caritatif en raison de ses liens avec des organisations terroristes, notamment Al-Qaïda.

Dans toute cette affaire, le collège Sheridan affirme que ses valeurs sont «complètement en phase» avec celles du CNMC. L’institution déclare aussi que son combat contre la laïcité québécoise en est un pour «la dignité des individus». Comme quoi plusieurs au Canada anglais sont prêts à s’allier avec n’importe quel groupe d’extrémistes, pourvu que ça leur permette de cracher leur venin sur le Québec. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.