/lifestyle/health
Navigation

Le défi 28 jours

We 1120 Ensobre ta vie
Photo courtoisie, La Luz Portraits Amélie Fontaine et Nathalie Lesage

Coup d'oeil sur cet article

Faites-vous le défi 28 jours sans alcool en février ? Comment cela se passe-t-il ?

Nous savons que ce n’est pas facile de changer une habitude, surtout quand on l’associe à un moment de détente et de plaisir.  

Si vous n’avez pas bu depuis quelques semaines, avez-vous été en mesure de faire des réflexions sur la relation que vous entretenez avec l’alcool ? Trouvez-vous difficile de renoncer au précieux nectar pendant quatre semaines ?

Introspection

Selon nous, la meilleure façon de changer notre relation avec l’alcool, c’est de faire une véritable introspection pour comprendre la source de notre habitude et les vraies raisons qui nous poussent à boire de l’alcool de façon trop régulière ou en trop grande quantité. 

Quand on ne pousse pas la réflexion, on se dit qu’on a simplement développé une mauvaise habitude. Or, l’expérience et les partages des membres de notre communauté nous ont démontré que la constante qu’on retrouve quand on prend le temps de bien réfléchir aux causes d’une trop grande consommation, c’est le désir profond de retrouver le calme, de se détendre, de diminuer son anxiété et son stress. Et l’alcool remplit tous ces objectifs... temporairement ! 

Parfois, l’habitude est si bien ancrée que le simple son du bouchon de liège qui sort de la bouteille active la libération de dopamine et c’est à cette étape que commence l’expérience qui nous apporte les résultats recherchés. 

Mais qu’arrive-t-il lorsqu’on veut se débarrasser de cette habitude, mais que l’appel de la bouteille sonne à l’heure de l’apéro ?

Voici quelques trucs qui pourront vous être utiles.

Premièrement, assurez-vous de planifier ce que vous boirez quand l’heure de votre habituelle première consommation sonnera. Si vous vous fiez à votre bonne volonté, il se peut que la volonté prenne le bord et que vous décidiez de vous accorder la « récompense » habituelle malgré vos bonnes intentions initiales. Assurez-vous donc : soit de ne pas avoir d’alcool en votre possession, soit d’avoir de délicieuses solutions de rechange à portée de main. Vous pouvez aussi vous brosser les dents aux heures critiques ! Ça peut sembler ridicule, mais nous l’avons testé !

Non négociable

Aussi, vous devez établir au plus profond de vous que votre plan sera non négociable. L’outil incontournable est de jouer le film en mode avancé... Comment voulez-vous vous sentir demain ?

Si vous savez d’avance que vous risquez d’avoir envie de votre verre malgré vos bonnes intentions, préparez-vous. Planifiez une sortie, une activité, un nouveau passe-temps, préparez un plan que vous mettrez à exécution lorsque l’heure sonnera. Bref, l’idée est d’occuper votre esprit à autre chose que votre envie de boire. Surtout, résistez à la tentation, elle ne dure jamais très longtemps.

Finalement, entourez-vous d’alliés qui sont au courant de votre démarche et qui peuvent vous soutenir. Impliquez-les dans votre plan afin qu’ils vous aident à ne pas succomber. Il y a de plus en plus de groupes de sobriété, car ce mouvement prend de l’ampleur. 

C’est tout à votre honneur d’entamer une démarche de sobriété et jamais vous n’allez regretter de ne pas avoir bu la veille !

À bientôt ! 

Amélie et Nathalie


► Pour plus d’information : ensobretavie.com

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.