/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Montréal se prépare à retrouver une certaine normalité

Coup d'oeil sur cet article

Bien que la prudence demeure de mise, le pire semble passé en termes de COVID-19, estime la Santé publique de Montréal, qui se prépare pour un retour à une certaine normalité.

• À lire aussi: 70 hospitalisations de moins au Québec

«Pour le moment, on est dans une période de transition, qui va nous amener à retrouver une certaine normalité, mais en maintenant certains comportements qui peuvent nous protéger et qui nous aideront à passer à travers les prochaines semaines», a expliqué la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique (DRSP) de Montréal, mercredi.

Jusqu’à un million de Montréalais aurait contracté le variant Omicron selon la DRSP de Montréal, qui indique que les indicateurs et les taux de positivité sont présentement «à la baisse».

«La baisse qu’on observe à Montréal est plus rapide que ce qu’on voit dans d’autres régions du Québec, probablement parce qu’on a eu la vague Omicron plus tôt, et aussi probablement de par son ampleur», a noté la Dre Drouin.

Elle demande néanmoins aux Montréalais de maintenir une certaine prudence, expliquant que de vivre avec le virus ne se traduira pas de la même manière d’une personne à l’autre.

«Dans cette période de transition, il faudra respecter ce rythme-là et accompagner les gens dans le retrait de certaines mesures», a-t-elle résumé.

La Santé publique continue de préconiser le maintien de certains comportements, notamment de se faire tester et de s’isoler en cas de test positif.

«Le masque demeure une mesure barrière très efficace dans le contexte où le virus circule. On va le maintenir dans le contexte de lieux intérieurs où il y a beaucoup de gens et où les contacts sont rapprochés», a-t-elle ajouté.

La Dre Drouin s’est néanmoins dite à l’aise avec le retrait du port du masque dans les écoles, estimant que les bienfaits pour les jeunes surpassaient les risques.

Vers la fin du délestage

Lors du sommet, en janvier dernier, jusqu’à 1200 personnes ont été hospitalisées en raison de la COVID-19, nécessitant un délestage «de façons extrêmement importantes» afin de mettre l’emphase sur les services liés à la pandémie.

Le pire étant passé, les activités reprennent peu à peu. Les blocs opératoires montréalais sont présentement à 86 % de leurs capacités. «On reprend beaucoup plus vite les activités cette fois-ci, que lors des vagues précédentes», a fait remarquer Sonia Bélanger, PDG du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

Toutefois, 45 000 personnes sont présentement en attente d’une chirurgie, dont 15 000 qui sont dans cette situation depuis plus d’un an. Mme Bélanger indique que l’objectif est de réduire ce nombre de moitié d’ici avril 2023.

Par ailleurs, elle annonce que les CIUSSS se doteront de «guichet» pour permettre aux Montréalais sans médecin de famille de voir un professionnel de la santé dans un délai de 48 heures.

À VOIR AUSSI           

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.