/investigations/politics
Navigation

Financement électoral: le Parti conservateur de Duhaime fait le plein de dons

Le Parti conservateur a profité de l’opposition aux mesures sanitaires

Éric Duhaime
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti conservateur d’Éric Duhaime a profité de la vague d’opposition aux mesures sanitaires pour amasser beaucoup plus de financement électoral que ses adversaires depuis le début de l’année. 

• À lire aussi: [EN IMAGES] La CAQ condamne une vidéo du Parti conservateur du Québec

À sept mois du scrutin provincial, le Parti conservateur du Québec (PCQ) a amassé plus de 195 000 $ depuis janvier. C’est trois fois plus que la CAQ de François Legault, selon les données d’Élections Québec compilées par notre Bureau d’enquête. 

Le PCQ compte plus de donateurs individuels que tous les autres partis siégeant à l’Assemblée nationale réunis. 

Le Parti libéral du Québec, jadis le champion du financement aux belles années de Jean Charest, est désormais en queue de peloton. Les troupes de Dominique Anglade n’ont reçu que 231 dons totalisant moins de 30 000 $ depuis janvier.  

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Patrick Déry sur QUB radio :  

Grâce aux contestataires

Catherine Côté, professeure de science politique à l’Université de Sherbrooke, croit que l’appui d’Éric Duhaime aux mouvements de contestation contre les mesures sanitaires a fait « d’une pierre, plusieurs coups ». 

« En étant dans les médias plus importants, plus nationaux, ça lui donne une visibilité plus importante, ce qui le fait monter dans les sondages, qui lui a valu d’aller à Tout le monde en parle. Ce n’est pas négligeable, ça donne une crédibilité à son discours, explique-t-elle. Ajoutez à ça les sondages, plus élevés, c’est un incitatif à donner de l’argent parce qu’il a plus de chances. » 

La tendance à la hausse de la popularité du PCQ était déjà observable en 2021, alors que le parti avait reçu plus de 7000 dons totalisant plus de 300 000 $. Il était alors au troisième rang pour le nombre de dons, mais au cinquième rang pour le montant amassé, tout juste derrière le PLQ.  

Un sondage réalisé du 11 au 13 février par la firme Léger montre la montée du PCQ dans les intentions de vote des Québécois. Les résultats indiquent que les conservateurs sont au 3e rang avec 14 % d’intention de vote. Ils se retrouvent même deuxièmes chez les francophones.  

Retard à rattraper 

Élu à la tête du PCQ il y a moins d’un an, Éric Duhaime a eu moins de temps que ses adversaires pour constituer sa cagnotte et a donc du rattrapage à faire. 

« Les autres partis politiques ont commencé à constituer leur fond électoral dès le lendemain de la dernière élection. Donc, il y a un besoin d’accélération au PCQ », observe Éric Montigny, professeur de science politique à l’Université Laval.  

Les conservateurs seront aussi désavantagés, car Élections Québec a bonifié depuis 2013 les fonds publics versés aux partis en fonction du pourcentage de votes obtenus à la dernière élection.


Les régions qui ont le plus contribué au parti d’Éric Duhaime en 2022 sont la Capitale-Nationale, la Montérégie et Montréal.

Comprendre la comorbidité

Financement 101      

Le montant maximal qu’un électeur peut donner à chaque parti ou député indépendant est de 100 $ par année. En année électorale, comme c’est le cas actuellement, ce plafond passe à 200 $. 

Cette règle adoptée par le gouvernement de Pauline Marois est en vigueur depuis le 1er janvier 2013. Depuis cette date, l’allocation d’Élections Québec aux partis politiques a aussi été bonifiée en fonction des sommes recueillies et du pourcentage de votes obtenus. 

Entre 2010 et 2013, la limite par personne était de 1000 $ par année. Et avant 2010, c’était même de 3000 $.

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.