/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Ukraine: alerte sur la hausse du prix du blé

Coup d'oeil sur cet article

La guerre en Ukraine aura un «impact important» sur le prix du blé, dont le pays est un grand exportateur, et donc du pain, a prévenu vendredi la directrice générale de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Ngozi Okonjo-Iweala. 

Consultez notre dossier complet sur l'invasion russe en Ukraine 

• À lire aussi: Le président ukrainien appelle les Européens aguerris à venir combattre en Ukraine

«Il va y avoir un impact important sur les prix du blé et sur les prix du pain ordinaire également», a déclaré la patronne de l'OMC lors d'une conférence virtuelle organisée par le FMI et l'Institute of international economic law.

Il s'agit d'«une partie de la conséquence économique», a-t-elle souligné, précisant que «l'Ukraine est l'un des plus grands exportateurs de blé du monde».

La directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva, qui participait elle aussi à cette discussion, a souligné que l'impact économique «va aller au-delà de l'Ukraine, pour trois raisons».

Elle a ainsi précisé que les conséquences des sanctions imposées par les pays occidentaux à la Russie, qui viendront s'ajouter à l'impact économique du seul conflit, «se traduiront principalement par (la hausse des) prix de l'énergie, ainsi que (celle des) prix des céréales, ajoutant à ce qui a été une préoccupation croissante, l'inflation, et comment la contrer».

«Deuxièmement, il y a des implications pour le fonctionnement du système financier chaque fois qu'il y a de l'incertitude, et rappelons-nous que nous sommes entrés dans les événements en Ukraine depuis une position de grande incertitude dans l'économie mondiale», a-t-elle ajouté.

Elle a souligné que «cette incertitude a un impact sur la confiance dans les marchés émergents et nous assistons souvent à des sorties de fonds depuis les marchés émergents alors que nous avons besoin exactement du contraire, qu'il y ait plus de financement» vers ces pays.

Elle a, enfin, évoqué les conséquences à prévoir dans les pays voisins, «car une partie de l'Asie centrale du pays, le Caucase, la Moldavie sont économiquement connectés».

La patronne du FMI avait déjà, jeudi, alerté sur «un important risque économique pour la région et le monde».

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.