/finance/stockx
Navigation

Sanctions économiques: les milliardaires russes souffrent

RUSSIA-DIPLOMACY-ECONOMY-FORUM
Photo AFP Vladimir Potanin, plus grande fortune de Russie a perdu 3 milliards $ en une journée, jeudi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Les oligarques russes, sous pression depuis l’invasion de la Russie en Ukraine, ont perdu des plumes en Bourse, cette semaine, avant de profiter d’un rebond vendredi.

• À lire aussi: Des Québécois nés en Russie «ont honte» de leur pays d’origine

• À lire aussi: Le Canada annonce de nouvelles sanctions visant directement Poutine

• À lire aussi: L’Ukraine dit avoir repoussé une «attaque» russe sur une avenue de Kiev

La semaine a été dure pour ces chefs d’entreprises, très proches de Vladimir Poutine. Plusieurs sanctions ont été prises contre eux notamment par le gouvernement de Boris Johnson. 

Jeudi noir à Moscou

Mais en Bourse, les oligarques ont connu aussi un jeudi noir. Les hommes les plus riches de Russie ont perdu collectivement 39 milliards $ quand la Bourse de Moscou a chuté de 33 %, jeudi, selon l’indice des milliardaires de Bloomberg. 

Le plus grand perdant de cette journée a été Vagit Alekperov, président du conseil de Lukoil, qui a perdu le tiers de sa fortune en une seule journée alors que l’action a sombré de 32 %. 

Sa fortune est maintenant évaluée à 13 milliards $ alors qu’elle se situait à plus de 19 milliards $ au début de la semaine, selon Bloomberg. 

Les oligarques sanctionnés

L’homme le plus riche de la Russie, Vladimir Potanin, a quant à lui perdu 3 milliards $ alors que son entreprise Norilsk Nickel a chuté de 26 %, jeudi. 

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont annoncé une série de mesures pour bloquer les avoirs de ces oligarques à l’extérieur de la Russie. 

L’un d’entre eux, Gennady Timchenko, un proche de Poutine, a été spécifiquement ciblé. Il détient une fortune de 12 milliards $, la 11e fortune de Russie.  

Dans la liste de Forbes, il y a six oligarques au sein des 100 plus grandes fortunes de la planète. 

S’ils arrivent à un consensus, les Américains et les Européens pourraient aussi débrancher la Russie du système Swift, le réseau de virements entre les banques du monde. Encore là, les oligarques russes en subiraient les contrecoups. 

À voir aussi  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.