/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Ukraine : les groupes Bell et Rogers suspendent la chaîne russe RT

Ukraine : les groupes Bell et Rogers suspendent la chaîne russe RT
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Deux importants fournisseurs d’accès à la télévision au Canada, les groupes Bell et Rogers, ont décidé d'arrêter la diffusion de la chaîne d’information russe RT (ex-Russia Today), a annoncé dimanche le gouvernement de Justin Trudeau. 

• À lire aussi: Un drone ukrainien explose des véhicules russes

• À lire aussi: La guerre racontée aux Russes

• À lire aussi: Ukraine: deux banques canadiennes soutiennent les efforts de la Croix-Rouge

« Depuis 2014, la Russie mène une guerre en Ukraine et une guerre de l’information traverse le monde. RT est l’organe de propagande du régime (du président russe Vladimir) Poutine qui propage de la désinformation. Ça n’a pas sa place ici », a déclaré sur Twitter le ministre canadien du Patrimoine, Pablo Rodriguez.

Régulièrement accusée de contribuer à la désinformation, RT est dans le collimateur de plusieurs capitales occidentales qui l’accusent d’être le porte-voix du Kremlin, d’autant plus depuis l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes.

« Depuis le 27 février, RT n’est plus disponible sur les chaînes de Bell », a indiqué à l’AFP une porte-parole de ce géant canadien des télécommunications.

Tout en « saluant » la décision de Bell, M. Rodriguez a affirmé sur Twitter que « Rogers va aussi retirer RT et le remplacer par une diffusion du drapeau ukrainien ».

Le groupe Rogers, leader canadien des télécommunications, était injoignable dans l’immédiat pour confirmer cette annonce. 

La chaîne RT reste diffusée au Canada par d’autres canaux secondaires et le ministre, un proche du premier ministre Justin Trudeau, a indiqué sur Twitter qu’il « en dira plus très bientôt ».

De plus en plus de pays ont ainsi débranché RT ces dernières semaines. 

Dimanche, la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen a d’ailleurs annoncé que les médias d’État russe RT et Sputnik allaient être bannis de l’Union européenne, afin de les empêcher de diffuser leurs « mensonges » sur la guerre menée par Moscou en Ukraine.

Mise en service en 2005 sous le nom de « Russia Today », RT, financée par l’État russe, s’est développée avec des diffuseurs et des sites web en plusieurs langues, notamment en anglais, français, espagnol, allemand et arabe.

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.