/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Rassemblement pour la paix en Ukraine à Trois-Rivières

Coup d'oeil sur cet article

La vague d'indignation et de protestations contre l'invasion de l'Ukraine s'est transportée à Trois-Rivières, lundi, où plus d'une centaine de manifestants ont dénoncé ce conflit et, surtout, les pertes de vie chez les civils ukrainiens. 

«Comme toujours, ceux et celles qui vont souffrir le plus de cette guerre, ce sont les civils», a regretté Valérie Delage, directrice générale du Comité de Solidarité–Trois-Rivières, dans son adresse aux participants.

Parmi les participants se trouvait un Russe originaire d'une communauté du nord qui est arrivé à Trois-Rivières en juillet 2021 pour y faire ses études. Il n'a pas eu des mots très tendres à l'endroit de son président, Vladimir Poutine.

«Ça dépend vraiment maintenant de ce monsieur, de ce dictateur qui semble être totalement fou et qui a perdu la connexion avec la réalité», ne s'est pas gêné pour dire Nikolaï Voukuev.

Les organisateurs ont encouragé les participants à faire des dons à la Croix-Rouge et à rester informés de ce qui se passe en Ukraine.

Une famille roumaine vivant à Trois-Rivières depuis 2014 demeure, de son côté, en contact constant avec des proches de la Moldavie, petite république coincée entre la Roumanie et l'Ukraine. On craint là-bas d'être également envahi par la Russie.

«Ils ont peur que l'Ukraine cède et que ça soit leur tour après», a pointé Maria Rotaru.

Devant cette éventualité, la famille moldave a fait ses valises et elle se tient prête à fuir. «Ils se sont préparés pour être prêts à tout moment pour se réfugier en Roumanie, d'où on espère qu'on puisse les amener ici», a soupiré Alexandru Rotaru, le conjoint de Maria.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.