/finance/news
Navigation

Des applis qui luttent contre le gaspillage

Food waste and meal leftovers garbage reduce awareness tiny person concept
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

On peut à la fois lutter contre le gaspillage alimentaire et économiser sur sa facture d’épicerie... grâce à son téléphone.

• À lire aussi: Les géants de la tech s'attaquent aux médias proches du pouvoir russe

• À lire aussi: GETTR ou comment un réseau social sans filtres ni modérateurs est impossible

Jeter de la nourriture vous fait mal au cœur ? Vous n’êtes pas seul. Pourtant, chaque année, 60 % des aliments produits au pays, autour de 35,5 millions de tonnes, se retrouvent à la poubelle. Les pertes annuelles sont estimées à 31 milliards de dollars : 47 % de ce gaspillage vient des consommateurs et 53 % de l’industrie (agriculture, transport, transformation, entreposage, restauration, hôtellerie).

Heureusement, les consommateurs peuvent faire une différence avec des applications comme Sauvegarde.app, Flashfood, FoodHero, Marchés SecondLife, Too Good To Go et Olio. Et ils économisent !

Approches différentes

Les concepts varient d’une application à l’autre. Plusieurs sont québécoises.

La Sauvegarde offre aux consommateurs de Montréal et de Québec des aliments au rabais qui doivent être consommés rapidement : produits périmés ou sur le point de l’être, aliments moches ou moins populaires, surplus alimentaires... Les marchands préparent des paniers-surprises et les consommateurs les récupèrent avant la fermeture. Les produits sont classés rouge (la viande), jaune ou vert (selon la proximité de la date de péremption). Ils sont offerts par des épiceries, boulangeries, restaurants et cafés.

L’approche est similaire avec Flashfood, qui permet d’acheter des aliments qui approchent de leur date de péremption, surtout de la viande ou des fruits et légumes. Au Québec, on utilise Flashfood chez Provigo et Maxi. On sélectionne et paie nos achats directement avec l’application, pour les récupérer dans un casier FlashFood à l’épicerie. Les économies sont de 50 % en moyenne.

FoodHero, fondée à Montréal, permet de géolocaliser le marchand ou le resto le plus près de chez vous, de faire sa commande, de la payer avec l’application et de la récupérer chez le marchand quand elle est disponible. Les aliments offerts au rabais (entre 25 % et 60 %) quotidiennement de 10 h à 13 h 30 sont des surplus d’inventaires, dont la date de péremption approche, ou sont carrément moches, mais délicieux. On y retrouve surtout des fruits et légumes, de la viande, des produits laitiers, spécialisés, cuisinés, congelés ou de boulangerie. On l’utilise surtout chez IGA et Metro.

Le Marché SecondLife offre à ses abonnés de la région de Montréal des fruits et légumes ou des produits alimentaires imparfaits ou moches, achetés directement à la ferme ou chez le transformateur. Elle vend aussi une marque maison, intitulée Fièrement Différent, de produits d’épicerie fabriqués avec ce que récupère l’entreprise. On fait sa commande avec l’application et elle est livrée à la maison environ 48 h plus tard. On peut aussi la récupérer au point de chute de son choix. On parle de rabais entre 15 et 50 %.

Too Good To Go affiche des invendus des commerces locaux, qui sont offerts aux consommateurs à prix réduit sous forme de paniers-surprises. L’application revendique 52,5 millions d’utilisateurs dans 17 pays.

Enfin, Olio permet à ses utilisateurs de donner des aliments en les affichant sur l’application et en choisissant un point d’échange. Une alerte retentit dès qu’une offre survient dans votre voisinage. Olio a presque 5 millions d’utilisateurs dans le monde.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.