/world/guerre-en-ukraine
Navigation

L’étau se resserre en Ukraine

Au moins 2000 Ukrainiens ont perdu la vie jusqu’à présent depuis le début de l’invasion il y a une semaine

TOPSHOT-UKRAINE-RUSSIA-CONFLICT
Photo AFP Des pompiers de Kharkiv, deuxième ville en importance, ont trimé dur mercredi pour éteindre le feu de l’immeuble de ce poste de police après un bombardement russe.

Coup d'oeil sur cet article

Les forces russes ont continué mercredi de pilonner avec brutalité plusieurs villes clés de l’Ukraine, qui étaient encerclées, voire tombées aux mains de l’ennemi quelques heures avant les pourparlers qui devaient avoir lieu ce matin.

• À lire aussi: Sept-Îles: chanter et cuisiner pour les Ukrainiens

• À lire aussi: [EN DIRECT] 7e journée de guerre en Ukraine: voici tous les développements

• À lire aussi: Guerre en Ukraine: Zelensky demande plus de mesures contre la Russie à Trudeau

Corps éparpillés dans les rues, manque de nourriture, pannes de courant; une première ville majeure de l’Ukraine, Kherson, est tombée sous l’emprise russe mercredi dans le sud du pays après un carnage sans nom.

Pas moins de 300 personnes, dont des civils et des soldats qui défendaient le territoire, pourraient avoir été tuées, a déclaré le maire, Igor Kolykhaev, qualifiant le tout de catastrophe humanitaire. 

« J’ai fait appel à des volontaires pour aider à rassembler les corps et nous les enterrons immédiatement, car beaucoup ont été explosés, a-t-il déploré. Si nous pouvons faire une photo, nous essayons de les identifier, mais sinon nous les mettons dans des sacs et les enterrons de cette façon. »

Kyïv encore pilonnée

Dans la capitale ukrainienne, des explosions ont retenti mercredi soir près de la station de métro Dorohozhychi, transformée en abri antiaérien.

Au cœur de la station, à un jet de pierre de là où des bombardements ont endommagé une tour de télévision la veille, des dizaines de familles s’entassaient, allongées sur des draps et serviettes. 

Plusieurs localités au nord-ouest de la capitale, dont Bucha et Gostomel, ont aussi été la proie d’explosions, selon les autorités régionales. 

À Jitomir, plus à l’ouest, des citoyens fouillaient les décombres d’un petit marché après le passage des avions russes. 

La situation se dégradait d’heure en heure à Marioupol, ville convoitée par la Russie pour sa position stratégique, où le centre-ville et des zones résidentielles ont été ciblés. 

Dans le sud-ouest à Odessa, des hommes se préparaient à une attaque majeure en barricadant la ville de vieux rails en acier à l’image d’un hérisson, pour arrêter les chars russes. Car une confrontation semble inévitable aux habitants de cette grande ville portuaire, cruciale pour la survie économique du pays. 

Au moins 2000 morts

Au total, l’Ukraine estime avoir perdu au moins 2000 civils depuis le début de l’invasion, il y a maintenant une semaine. 

L’armée russe a invité les civils à partir en annonçant la mise en place de couloirs humanitaires dans les villes ukrainiennes les plus exposées à l’offensive russe.

En parallèle, les deux pays adverses ont annoncé mercredi qu’ils entameraient des négociations pour un cessez-le-feu en matinée jeudi. 

Majorité massive

L’ONU a adopté une résolution exigeant « que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine », lors d’un vote approuvé massivement par 141 pays sur 193. Seuls cinq s’y sont opposés et 35 se sont abstenus. 

L’armée russe fournissait de premiers chiffres sur ses pertes. Au total, 498 militaires russes sont morts et 1597 ont été blessés, a annoncé le porte-parole de l’armée russe, Igor Konachenkov. 

Cela dit, le président ukrainien a assuré que près de 9000 soldats russes auraient été tués jusqu’à présent. 

Un million de réfugiés ont fui l’Ukraine à destination des pays voisins depuis le début de l’invasion russe il y a une semaine, a affirmé mercredi le haut-commissaire des Nations unies aux réfugiés.

–Avec l’AFP

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.