/finance
Navigation

Pénurie de main-d’œuvre: la FCEI souhaite plus de travailleurs étrangers temporaires

Closeup mid section of a chef putting salt
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La lutte contre la pénurie de main-d’œuvre passerait par l’élargissement provisoire du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) pour tous les types d’emplois, selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). 

• À lire aussi: Pénurie de main-d’œuvre: l’équité, la diversité et le bien-être font tous partie de la solution

• À lire aussi: «On vend des maisons et on ne sait pas quel prix ça va coûter à la fin»

«Les propriétaires de PME rapportaient déjà des pénuries de main-d’œuvre avant la pandémie, mais celle-ci a accéléré le phénomène.[...] Une chose est sûre: ce qui les aiderait beaucoup, c’est l’élargissement provisoire du PTET à tous les types d’emplois et à tous les secteurs. Il faut aussi simplifier l’accès à la résidence permanente pour les travailleurs étrangers temporaires», a déclaré mercredi par communiqué Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI.

«Il faut noter que même si seulement 16 % des propriétaires de PME ont eu recours au PTET pour combler leurs pénuries de main-d’œuvre, 52 % de ceux qui l’ont utilisé estiment que c’est une solution efficace», a-t-il été précisé par l’organisation.

Les pénuries de main-d’œuvre qualifiée (45%), mais aussi celles de main-d’œuvre non qualifiée et semi-qualifiée (36%), expliquent la limite des ventes et de croissance des PME, d’après le Baromètre des affaires de la FCEI.

Les secteurs des services sociaux ainsi que de l’hébergement et de la restauration sont les plus frappés par cette pénurie, puisque la plupart des employés ont changé de secteur en raison de la pandémie.

En plus de l’élargissement du programme, la FCEI réclame l’élimination temporairement des frais pour les propriétaires de PME qui souhaitent recourir au PTET et de faciliter la recherche d’emploi entre les candidats étrangers et les postes à pourvoir au Canada.

«Les entrepreneurs font tout ce qu’ils peuvent pour attirer des travailleurs en offrant notamment des augmentations de salaire ou des primes à l’embauche. Mais le gouvernement doit faire sa part et prendre des mesures créatives pour soutenir la relance des PME», a souligné M. Guénette.

À voir aussi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.