/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Guerre en Ukraine: Justin Trudeau effectuera un voyage en Europe

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Justin Trudeau amorcera une tournée dans plusieurs pays européens la semaine prochaine pour faire le point sur la réponse des alliés occidentaux à l’agression par la Russie de l’Ukraine.

• À lire aussi: [EN DIRECT] 9e journée de guerre en Ukraine: voici tous les développements

• À lire aussi: Ukraine: le dialogue n'est possible que si «toutes les exigences russes» sont acceptées

La Grande-Bretagne, la Lettonie, l’Allemagne et la Pologne sont à l’agenda de M. Trudeau, dont le départ est prévu pour dimanche et le retour pour vendredi.

Lors de son premier arrêt à Londres, Justin Trudeau rencontrera le premier ministre britannique Boris Johnson ainsi que la reine d’Angleterre Élisabeth II.

M. Trudeau ira aussi visiter les membres des Forces armées canadiennes (FAC) déployées en Lettonie dans le cadre de l’opération REASSURANCE, une opération sous l’égide de l’OTAN ayant pour objectif la surveillance et la dissuasion en Europe de l’Est et en Europe centrale.

Toujours en Lettonie, le premier ministre a une rencontre programmée avec le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg. 

  •  Écoutez la chronique d’Emmanuelle Latraverse au micro de Mario Dumont sur QUB radio :   

La question de la désinformation entourant l’invasion russe en Ukraine est un sujet de préoccupation des alliés. Ceux-ci mettront l’emphase sur la manière de combattre le fléau, alors que la Russie a suspendu une vaste gamme de réseaux sociaux et de médias indépendants.

Au-delà de la situation en Ukraine, M. Trudeau et ses homologues profiteront de leurs entretiens pour parler reprise économique et lutte contre les changements climatiques.

Pas de nucléaire ici

«Le Canada a fait un choix il y a plusieurs décennies de ne pas développer d’armes nucléaires et je crois que c’est quelque chose dont les Canadiens sont fiers, avec raison», a déclaré M. Trudeau, en marge d’un point de presse à Mississauga, vendredi.

Le premier ministre répondait à une question concernant les menaces à peine voilées de Vladimir Poutine à propos de l’utilisation d’armes nucléaires pour refroidir les alliés de l’OTAN.

M. Trudeau n’a pas voulu dire si le Canada avait l’intention d’augmenter ses investissements dans l’OTAN, indiquant que le pays serait «toujours là» pour l’organisation.

Questionné à savoir si le Canada enverrait des avions de chasse à l’Ukraine, comme le souhaite le président ukrainien Zelensky, Justin Trudeau a souligné qu’une telle chose serait impensable puisque l’armée ukrainienne est entraînée à partir de matériel de style soviétique, «que le Canada ne possède pas».

À voir aussi         

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.