/finance/real-estate
Navigation

Le prix de l’assurance condo bondit plus que l’inflation

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Depuis quelques années, l’assurance de la copropriété coûte de plus en plus cher aux propriétaires de condo.

Coup d'oeil sur cet article

Les copropriétaires doivent composer avec des hausses salées pour l’assurance de leurs immeubles. Ces augmentations, entre 10 % et 15 % ces derniers mois, excèdent de loin l’inflation.

• À lire aussi: Le problème persistant de l'assurance-condo

Quand on possède un condo, on a deux couvertures d’assurance : l’assurance habitation individuelle (pour ses biens) et l’assurance de la copropriété (l’immeuble, les espaces communs), dont les coûts sont intégrés aux frais de copropriété.

Depuis quelques années, l’assurance de la copropriété coûte de plus en plus cher. 

« Les sinistres se multiplient parce que de nombreux bâtiments ne sont pas systématiquement entretenus, la qualité de construction fait pitié dans nombre de cas et les administrateurs du syndicat n'ont souvent pas la formation adéquate », explique Me Yves Joli-Cœur, expert en droit de la copropriété.

« J’assure plusieurs centaines de copropriétés au Québec et les augmentations actuelles jouent en moyenne entre 10 % et 15 % », révèle Vincent Gaudreau, président de Gaudreau Assurance, un cabinet de courtage.

Ce dernier explique que la partie assurance de la prime augmente d’environ 5 %. Mais il faut ajouter les coûts de reconstruction ou de rénovation en cas de sinistre qui explosent actuellement. En conséquence, la valeur assurée de l’immeuble augmente ; la couverture d’assurance aussi.

« Ce n’est pas facile pour les administrateurs et les gestionnaires de copropriétés en ce moment, déclare Michael Chetboun, président de Sequoia Gestion immobilière et de Sergic Québec, un gestionnaire qui administre 16 000 unités à travers le Québec. Si le syndicat fait bien son travail, il préviendra le risque d’un sinistre coûteux. Sinon, plus vous faites de réclamations, plus vous vous exposez à des hausses salées en assurance. »

Agir en prévention

M. Chetboum gère environ 600 dégâts d’eau par année. Environ 5 % d’entre eux causent de gros problèmes.

« Pour se faire rembourser par les assureurs, c’est parfois catastrophique, dit-il. Mais, souvent, je constate de la négligence, comme cette copropriété de 60 unités, qui n’avait que 10 000 $ dans son fonds de prévoyance, dont l’immeuble était en mauvais état et dont les cotisations accusaient un retard monstrueux. Les copropriétaires ont la responsabilité de bien gérer leur immeuble. »

Ce dernier mentionne que des gestes simples, comme de remplacer les drains flexibles des chauffe-eau ou des lave-vaisselle, à 5 $ l’unité, permettent d’éviter des dégâts de plusieurs centaines de milliers de dollars. 

COMME COPROPRIÉTAIRE, ASSUREZ-VOUS QUE :   

  • Votre immeuble a un carnet d’entretien bien respecté ;  
  • Votre copropriété a un plan de gestion et que le fonds de prévoyance couvre les travaux à venir ;  
  • Votre gestionnaire effectue des inspections annuelles (façades, stationnements, fenestration) ;  
  • La tuyauterie et les joints d’étanchéité de chaque unité sont inspectés préventivement tous les trois ans ;  
  • Des détecteurs d’eau et des valves intelligentes sont installés (ils préviennent plus de 80 % des sinistres) ;  
  • Les administrateurs et le gestionnaire sont formés adéquatement ;  
  • Des professionnels font les réparations.
      
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.