/opinion/columnists
Navigation

Les soldats russes, des guerriers? Vraiment?

BELARUS-RUSSIA-DEFENCE-ARMY
Photo d'archives, AFP Plusieurs soldats russes envoyés au front sont de pauvres jeunes inconscients des enjeux.

Coup d'oeil sur cet article

Le monde s’est beaucoup attardé au courage des Ukrainiens, notamment des civils qui ont rejoint les forces de défense du pays. Malheureusement, plusieurs d’entre eux y laisseront leur vie. Il y aura des orphelins, c’est l’horreur de la guerre.

Or, il y a aussi dans l’autre camp une réalité absolument triste. Pour matérialiser les ambitions belliqueuses de Vladimir Poutine, les professionnels de l’armée russe ne suffisaient pas. Il est évident qu’on a conscrit des milliers de jeunes Russes pour aller au front.

Tout en restant prudents, conscients que la désinformation fait partie de la guerre, nous avons eu plusieurs signaux inquiétants concernant les soldats que Poutine envoie au front.  

  •  Écoutez l'édito de Mario Dumont diffusé chaque jour en direct 15 h 30 via QUB radio : 

Pourquoi cette guerre ?

Des jeunes, qui ne savent pas trop ce qu’ils sont en train de faire ni les dangers auxquels leur pays les expose. De grands ados qui auraient peine à crier en un slogan le sens de la « mission » qui devrait les animer.

D’abord, il est clair qu’on leur a menti. Plusieurs témoignages concourent à démontrer que le narratif présenté aux soldats russes, c’est qu’ils allaient libérer leurs frères ukrainiens. Dans la fabulation racontée par Poutine, le gouvernement ukrainien doit être « dénazifié ». Le peuple d’Ukraine serait sous le joug de tyrans nazis.

Dans cette logique, les soldats russes seraient accueillis en libérateurs et en héros par la population. On leur a fait croire que les locaux leur sauteraient au cou, les inonderaient de mercis et leur prépareraient des biscuits. Ce n’est pas exactement le genre d’accueil que reçoivent les soldats russes une fois déployés en sol ukrainien.

  • Écoutez aussi la rencontre Latraverse – Dumont diffusée chaque jour en direct 17 h via QUB radio :

Guerriers ?

Des images ont circulé d’un jeune soldat russe de 18 ans, désarmé, qui se fait offrir des pâtisseries et du thé par une famille ukrainienne. Ceux-ci lui permettent d’utiliser leur téléphone portable pour faire une communication par vidéoconférence avec sa mère. Le jeune homme pleure en voyant apparaître celle-ci sur l’écran.  

Ce n’est qu’un cas, enrobé d’un biais communicationnel, bien sûr. Mais ajouté aux autres signaux, le père de trois jeunes adultes que je suis peine à voir en ce garçon un guerrier. On voit bien plus un jeune égaré, conscrit ou attiré par l’argent et de fausses promesses, envoyé dans une guerre dont il ne comprend rien.

C’est une chose de défendre son pays face à une agression choquante. Facile de comprendre sa mission et de vaincre la peur. Mais être l’assaillant, partir à des centaines de kilomètres de chez soi pour aller tuer des inconnus qui ne vous ont rien fait, c’est une autre affaire.  

  • Écoutez aussi la brève d’actualité avec Mario Dumont diffusée chaque jour en direct 16 h 30 via QUB radio :

Beaucoup d’Ukrainiens parlent russe. Sans peur, ils sont nombreux à faire face aux soldats russes, sans armes, à les engueuler en leur disant de retourner chez eux.

Les jeunes soldats russes restent alors pantois, comme de grands ados perdus qui préféreraient faire la guerre dans un jeu vidéo plutôt que de risquer leur vie pour nourrir la folie d’un seul homme.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.