/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Une famille organise des brunchs pour venir en aide à l’Ukraine

Une famille organise des brunchs pour venir en aide à l’Ukraine
PHOTOS Julien Garon-Carrier.

Coup d'oeil sur cet article

Une famille ukrainienne de Lévis organise des brunchs musicaux tous les dimanches et amasse des fonds pour acheminer de l’aide humanitaire dans leur pays d’origine.

• À lire aussi: [EN DIRECT] 11e jour de la guerre en Ukraine: voici tous les développements 

• À lire aussi: Six villes ukrainiennes reçoivent le titre de «Ville héros»

• À lire aussi: Des milliers de manifestants arrêtés en Russie

Hanna et Vadym Khrystyuk et leurs trois enfants, une famille ukrainienne arrivée au Québec il y a 12 ans, ont décidé d’agir devant l’invasion de leur mère patrie en récoltant des dons.

«Tous les dimanches que va durer la guerre, nous allons organiser les brunchs», a affirmé Vadym, ajoutant que «les dons étaient directement acheminés à la population dans la ville de Poltava». Cette municipalité est située à 140 km de Kharkiv, où les combats font rage.

L’initiative des brunchs musicaux vient d’Hanna, professeure de piano et directrice d’une chorale. Elle a su rassembler autour d’elle des artistes locaux pour l’événement.

Au menu, thé et biscuits traditionnels ukrainiens, piano et chants.

«On doit s’entraider devant cette invasion cruelle. Même si on est sous le choc, il faut garder espoir», a lâché Hanna, tout juste avant d’interpréter au piano «Quand les hommes vivront d’amour», accompagnée par les membres de sa chorale.

Chantal Langlois, choriste pour le chœur polyphonique de Lévis, explique qu’elle est présente au brunch pour apporter son soutien à ses amis Hanna et Vadym. «On se sent impuissant vis-à-vis tant de violence, mais chaque petit geste compte», a-t-elle expliqué, précisant que sa participation représentait «un élan de solidarité [pour la communauté ukrainienne]».

Parlant de solidarité, c’est en partie à la demande d’Hanna que la Ville de Québec a projeté des bandes bleues et jaunes sur les silos du moulin à image dans le vieux port, rappelant les couleurs du drapeau ukrainien. «La symbolique est importante. Ça amène les gens à réfléchir», a mentionné Hanna.

La chorale chante en soutien à l'Ukraine. LE 6 MARS 2022. PHOTOS Julien Garon-Carrier.
PHOTOS Julien Garon-Carrier.
La chorale chante en soutien à l'Ukraine. LE 6 MARS 2022. PHOTOS Julien Garon-Carrier.

Famille à risque

Comme tous les Ukrainiens aux pays, les Khrystyuk craignent pour leurs proches en Ukraine. Naturellement, ils aimeraient rapatrier leur famille respective ici, mais ne veulent pas attendre pour agir.

«Quand nos frères et sœurs se font bombarder, on ne peut pas rien faire», a dit Vadym, expliquant que plusieurs civils avaient été tués depuis le début du conflit.

La famille Khrystyuk a donc ramassé plusieurs boîtes d’équipements de toute sorte au courant des dernières semaines (médicaments, sacs de couchage, lampes de poche, etc.) avec la générosité de la communauté lévisienne. Ils seront bientôt envoyés en Ukraine à partir de l’aéroport de Toronto, comme un petit baume sur la misère qui frappe ce pays.

«C’est notre petite goutte d’eau dans l’océan», a conclu Hanna.

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.