/news/currentevents
Navigation

Montérégie: les suspects d’une tentative de meurtre auraient été filmés

Coup d'oeil sur cet article

Des enquêteurs auraient réussi à repérer le parcours des deux hommes accusés d’avoir tenté d’abattre un avocat en Montérégie, en mars 2020, à l’aide de multiples caméras de surveillance.

• À lire aussi: Un avocat tiré il y a 2 ans savait de qui l’attaque provenait

Le procès de Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye, 42 ans, et Daouda Dieng, 36 ans, se poursuivaient lundi au palais de justice de Longueuil. Ils sont notamment accusés de tentative de meurtre et d’intimidation envers l’avocat Nicholas Daudelin, le 26 mars 2020.

Ce soir-là, ces individus auraient sonné à la porte du civiliste, à Mont-Saint-Hilaire.

L’un d’eux aurait ouvert le feu sur l’homme alors âgé de 32 ans, l’atteignant à une jambe, avant de fuir en véhicule.

Lundi, l’enquêteur David Godbout, des crimes majeurs à la Sûreté du Québec, a présenté en ordre chronologique plusieurs extraits vidéo de caméras de surveillance récoltés dans le secteur.

On y voyait un véhicule de type VUS noir rôder dans le voisinage avant l’attaque ; un « comportement suspect », selon l’enquêteur.

C’est ce même VUS qui se gare devant la maison de Me Daudelin et qui fuit la scène, avec deux individus à bord, selon ce qu’on peut voir sur les vidéos.

L’enquêteur Godbout dit avoir fait le lien entre ce véhicule suspect et les deux accusés. Il a présenté des images d’un stationnement intérieur, où Dieng résidait, dans un immeuble à condos de Brossard.

« On peut voir le même rectangle blanc dans le haut du pare-brise », a-t-il dit avoir distingué sur le véhicule qui entre dans le garage sous-terrain, une trentaine de minutes après le crime.

Vêtements différents

Quelques minutes plus tard, une autre caméra capte les accusés devant un ascenseur. Ils montent à l’étage puis redescendent, mais cette fois, vêtus de manière différente. Il est possible de les voir effectuer de nombreux allers-retours, cette nuit-là.

Selon la poursuite, Ndiaye et Dieng auraient accepté d’exécuter le contrat de Jean-François Malo.

Il s’agit d’un homme d’affaires de Joliette qui avait un litige de plusieurs millions de dollars avec le Mouvement Desjardins, que Nicholas Daudelin représentait.

Ce dernier aurait d’ailleurs dit à sa conjointe quelques instants après s’être fait tirer qu’il savait que cet attentat venait du promoteur immobilier.

Malo, également accusé dans cette affaire, sera jugé ultérieurement.


Le procès se poursuit toute la semaine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.