/sports/others
Navigation

Retour vers CAMPI depuis l’Allemagne

Sylvie Leblanc a laissé sa marque en athlétisme

-
Photo courtoisie Sylvie Leblanc prête à servir le repas à sa résidence en Allemagne.

Coup d'oeil sur cet article

« Je serai aux Retrouvailles du club d’athlétisme CAMPI en septembre prochain. Je veux revisiter cette partie de mon adolescence et renouer avec des amis que je n’ai pas vus depuis plus de 40 ans. Mon séjour à CAMPI a façonné une partie de ma vie d’adulte et je trépigne de revoir ces gens qui m’ont tant aidée. »

Établie dans la région de Cologne en Allemagne depuis quelques années, Sylvie Leblanc a encerclé la date du 24 septembre dans son agenda. Pas question de rater le rendez-vous tant attendu qui viendra souligner le 50e anniversaire du club à Valleyfield.

Sylvie Leblanc dans les années ‘70
Photo courtoisie
Sylvie Leblanc dans les années ‘70

Après 1972, Sylvie a inscrit son nom en larges carrures dans les registres de la Fédération d’athlétisme du Québec. Dominante aux lancers du disque et du poids, l’adolescente de l’époque ne laissait personne indifférent quand elle se pointait sur l’aire des lancers.

« Je dois une fière chandelle à Gisèle Galopin, ma professeure d’éducation physique à l’école Sainte-Cécile. Aux olympiades scolaires, elle avait vu mon potentiel. Ses paroles m’ont guidée vers le club d’athlétisme CAMPI, » se souvient Sylvie, qui avait eu son premier contact avec la piste en participant à l’épreuve de 150 m.

À l’été 1972, elle a fait partie de la délégation du Sud-Ouest à la finale provinciale des Jeux du Québec à Chicoutimi. 

« C’était toute une aventure pour une jeune fille de 12 ans de représenter sa région aux Jeux et de me rendre à un endroit aussi loin que Chicoutimi avec un groupe d’athlètes de différentes disciplines. L’expérience d’une jeune vie, je flottais comme sur un nuage. Les souvenirs de Chicoutimi sont tellement clairs dans ma mémoire, » évoque celle qui se voyait comme une spécialiste du pentathlon.  

Coffre aux trésors

À sa résidence en Allemagne, Sylvie, qui est maintenant âgée dans la soixantaine, aime bien ouvrir à l’occasion son coffre aux trésors qui contient des rubans et des médailles remportées au fil de sa carrière. Chaque fois qu’elle retire une récompense dorée ou argentée de son écrin, une vague d’émotion l’envahit.

« J’ai l’impression de revivre ces compétitions à Pincourt, au PEPS de l’Université Laval, au hangar militaire de Saint-Jean, aux nombreux championnats provinciaux. Je revis chaque instant avec une énorme satisfaction. »

Merci Richard

Aux Retrouvailles CAMPI Valeyfield 2022, Sylvie a hâte de revoir ses partenaires et entraîneurs. « Il y aura beaucoup d’émotion de retrouver ces anciens athlètes. J’ai hâte de jaser avec Richard Brault. Il a cru en moi, il m’a aidée. Son intensité m’a aidée à atteindre plusieurs objectifs. Il a eu une grande influence dans mes succès, ajoute celle qui a aussi excellé au tennis et au handball à la polyvalente Baie-Saint-François.

« La discipline acquise dans la pratique des sports m’a bien servie dans mon épanouissement personnel et aussi professionnel », a terminé Sylvie.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.