/news/society
Navigation

La neige inquiète des gens à mobilité réduite à Saguenay

Coup d'oeil sur cet article

La neige qui s’accumule à un rythme record cet hiver au Saguenay–Lac-Saint-Jean cause des maux de tête aux résidents de l’Îlot des Pensées, un édifice de l’Office municipal d’habitation (OMH) de Saguenay. 

Les accès extérieurs, comme les portes et fenêtres, sont de plus en plus difficiles d’accès en raison de la neige, ce qui pose un risque pour plusieurs locataires à mobilité réduite.

L’une des locataires, Johanne Déry, est préoccupée par sa sécurité et celle des autres résidents. «Pour notre sécurité aussi, même dans nos propres chambres, la neige est accumulée. C'est inquiétant pour nous autres, on a fait des démarches, mais on n'a pas eu de retour pour venir vous aider», a affirmé Mme Dery.

L’OMH de Saguenay a expliqué que les balcons sont la responsabilité du locataire, mais pour une personne à mobilité réduite, il est difficile, voire impossible, de dégager la seule sortie de leur chambre.

«Si le feu prend, je me pose la question, où je vais me garrocher, car il n'y a pas d'endroit où on peut sortir. Je vais attendre les pompiers, mais on est dix; sauver dix personnes en chaise roulante, où ce n'est pas pelleté, il y a un sérieux problème», a affirmé Mme Déry.

«Nos équipes, nos contremaîtres sont à l'œuvre pour voir que tout est sécuritaire et que les sorties de secours sont déneigées. Le balcon est la responsabilité du locataire, et il n'est pas considéré comme une sortie de secours. Avec notre équipe, on va essayer de trouver une solution pour voir si on pouvait les déneiger», a confirmé Adam Boivin, directeur général de l’OMH de Saguenay.

Toute cette neige accumulée rend aussi la vie dure au service de transport adapté, souvent réquisitionné à l'Îlot. «Quand le transport adapté arrive et qu'il y a trop de neige, si le lift ne descend pas, il ne peut pas nous prendre. [...] J'ai beau avoir six roues sur mon fauteuil, je reste prise dans mes premières roues quand je passe dans la neige. Pour nous, c'est vraiment un problème», a expliqué la résidente.

«On fait notre possible. Les déneigeurs arrivent et passent la gratte, mais il recommence à neiger, donc ça nuit au transport adapté, mais c'est dame Nature qui mène un peu», a répondu M. Boivin.

Sur le même sujet
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.