/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Tués, blessés, traumatisés: horribles destins pour de nombreux enfants en Ukraine

L’invasion russe a déjà fait plusieurs jeunes victimes et des histoires inimaginables marqueront les survivants

Russia Ukraine War Day In Photos
Photo AP

Coup d'oeil sur cet article

Au moins 71 enfants ont été tués et plus de 100 ont été blessés depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, ont rapporté hier les autorités du pays alors que la planète essayait encore de digérer l’horrible attaque d’un hôpital pédiatrique à Marioupol. Impossible de rester de glace face au sort des enfants ukrainiens qui seront probablement marqués à vie par l’horreur de cette guerre. Le Journal vous rapporte la triste histoire de certains d’entre eux. 

Photos AP, AFP et tirées de Facebook, ainsi que Captures d’écran, Twitter @Ankita20200

• À lire aussi: [EN DIRECT] 16e jour de guerre en Ukraine: voici tous les derniers développements

• À lire aussi: L’armée russe étend son offensive en Ukraine

• À lire aussi: Les rares nouvelles sortant de Marioupol racontent le désespoir

Mykyta, 18 ans Alisa, 9 ans    

UN HOMME PERD SA FEMME ET SES ENFANTS

La guerre a rattrapé une mère et ses deux enfants, qui avaient déjà fui un conflit armé une première fois en 2014 : ils ont péri sous une bombe pendant qu’ils tentaient d’échapper à l’envahisseur russe.

« J’ai reconnu les bagages et c’est comme ça que j’ai su », a confié Serhiy Perebyinis au New York Times, au sujet de la perte de sa femme, Tetiana (avec son fils sur une photo en mortaise), et ses deux enfants, Mykyta, 18 ans, et Alisa, 9 ans. Il a appris leur mort par l’entremise d’images sur Twitter.

Pendant que M. Perebyinis prenait soin de sa mère malade, le reste de sa famille a tenté d’évacuer leur sous-sol, à Irpin, avec l’espoir de quitter le pays, après avoir déjà fui la guerre dans l’est du pays en 2014, a rapporté le quotidien américain.

Durant leur récent trajet, la mère et ses enfants ont dû sortir de leur véhicule pour tenter de traverser à pied un pont lourdement endommagé. 

Or, une bombe est tombée à une dizaine de mètres d’eux et d’un homme qui les aidait, ne laissant aucune chance aux quatre personnes. Seul un de leurs chiens, qu’ils transportaient dans une cage verte, donnait signe de vie en aboyant. 

Polina, 10 ans     

Polina, une fillette de 10 ans assassinée le 26 février avec ses parents à Kyïv par des saboteurs russes qui ont fait feu sur leur voiture, est devenue l’un des premiers visages des jeunes victimes de la guerre en Ukraine. Semyon, son petit frère de 5 ans, a succombé à ses blessures deux jours plus tard. 

Arseniy, 14 ans     

Arseniy Kalabin, 14 ans, (encerclé sur la photo) est décédé au bout de son sang, après avoir été atteint à la tête par un obus, pendant que les tirs nourris empêchaient les secours de se rentre sur place. Comble de malheur, sa tante a été abattue dans sa voiture, en route vers son enterrement. 

Kirill, 18 mois     

La panique de la mère d’un bébé de 18 mois s’est transformée en souffrance dans un hôpital de Marioupol, lorsqu’on lui a annoncé la mort de son fils atteint à la tête par un éclat d’obus.

« Pourquoi, pourquoi, pourquoi ? » a crié la jeune femme en s’effondrant dans les bras de son copain après avoir appris le décès de son bambin, Kirill, rapporte la chaîne de télévision SkyNews.

Cette dernière et l’Associated Press ont capté des images bouleversantes de ce couple à leur arrivée en panique dans un hôpital de Marioupol. Ils transportaient un bébé inanimé recouvert de couvertures ensanglantées.

Sur place, on peut voir le personnel soignant tenter de le sauver, en vain. Un docteur choqué par ce qu’il venait de voir a dû s’accroupir au sol, selon Sky News. 

Alisa, 7 ans     

Une fillette de 7 ans est décédée après s’être trouvée au milieu d’un bombardement russe qui a touché son école, à Okhtyrka, au nord-est du pays. Alisa Hlans est l’une des six victimes de cette attaque au deuxième jour de l’invasion, selon plusieurs médias internationaux. Son grand-père est mort sur le coup en tentant vainement de la protéger comme bouclier humain.  

Fillette de 6 ans     

Une fillette de 6 ans est morte de déshydratation sous les ruines de sa maison détruite à Marioupol, en début de semaine. « Dans les dernières minutes de sa vie, Tanya était seule, épuisée, effrayée et avait terriblement soif », a dénoncé le maire de la ville, Vadim Boïtchenko.   

Chanson émouvante     

Une petite ukrainienne a conquis le cœur du monde entier avec son interprétation d’une chanson du film La reine des neiges, pendant qu’elle se trouvait dans un abri sous-terrain à Kyïv, avec d’autres réfugiés. « Même les hommes n’ont pas pu retenir leurs larmes », a expliqué la femme qui a enregistré la séquence.  

C’est le « tonnerre »     

Des milliers de familles ukrainiennes vivant à l’est ont été poussées vers le centre du pays pour fuir les bombardements. C’est le cas de Viktor et de Natalya, dont l’immeuble a été parmi les premiers à être bombardés, à Volnovakha. Ils ont dû fuir dans la ville de Dnipro en disant à leurs enfants que le bruit des bombes était « le tonnerre ». 

À VOIR AUSSI       

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.